Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Politique de la ville : la crise a équilibré l’endettement entre communes aisées et modestes

Publié le 19/01/2022 • Par Emmanuel Franck • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

politique-ville-illustration
AdobeStock
Selon une étude de la DGCL en 2020 avec la crise, les grandes communes « aisées » qui n'ont pas de quartier politique de la ville ont été contraintes à s'endetter davantage que celles qui en ont. Un phénomène qui a moins touché les communes « modestes ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Privées de nombreuses recettes en 2020, les communes labélisées quartier relevant de la politique de la ville (QPV)  « aisées » ont davantage souffert de la crise que celles « modestes ». Une étude de la direction générale des collectivités locales (DGCL), parue au mois de janvier dans son bulletin d’information statistique, décrit le mécanisme. Les statisticiens de la DGCL ont comparé plusieurs indicateurs financiers de communes comportant un QPV -sauf Paris, Lyon et Marseille- et de communes n’en comportant pas. Dans les premières, les habitants disposent d’un revenu faible, les QPV étant déterminés par une concentration de la pauvreté ; 801 communes abritent un QPV. Le produit fiscal par habitant de ces communes est plus faible qu’ailleurs. Il est par exemple de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Politique de la ville : la crise a équilibré l’endettement entre communes aisées et modestes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement