Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

[Fiches pratiques de la police territoriale] Législation-réglementation-jurisprudence

L’usage détourné du protoxyde d’azote donne de nouvelles compétences aux APJA et aux gardes champêtres

Publié le 13/01/2022 • Par David Lévi-Valensi • dans : Fiches pratiques de la police territoriale

gaz hilarant azote
D.R.
L’usage détourné du protoxyde d’azote est un phénomène que connaît bien le milieu festif. Toutefois, lorsque ce sont les plus jeunes qui s’adonnent à cette pratique et ce, au détriment des conséquences sanitaires encourues par les plus addicts, le législateur sonne la fin de la récréation et confère de nouvelles prérogatives aux agent de police judiciaire adjoints.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le protoxyde d’azote (N₂O), appelé aussi « gaz hilarant », ou encore « proto », est un gaz incolore, à l’odeur et au goût légèrement   sucrés. Largement utilisé dans le milieu médical pour ses propriétés anesthésiques et antalgiques, il l’est aussi dans le milieu de la compétition automobile du fait de sa faculté à accroître la puissance des moteurs thermiques. Lorsque c’est en cuisine qu’il trouve sa place, c’est pour émulsionner certaines préparations culinaires.

Outre ces vertus, d’aucuns le détournent de ces usages premiers pour n’en retirer que les effets psychotropes et euphorisants décrits par son découvreur britannique, le théologien et philosophe naturel Joseph Priestley (1733-1804). Et pour se convaincre de l’accroissement du ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’usage détourné du protoxyde d’azote donne de nouvelles compétences aux APJA et aux gardes champêtres

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement