Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Organisation

Quand les agents se remotivent en dépannant leurs collègues

Publié le 20/01/2022 • Par Maud Parnaudeau • dans : France, Toute l'actu RH

équipe2
Redpixel / AdobeStock
A la ville et à la métropole d'Orléans, l’équipe « facilitation du quotidien » répond aux demandes d’appui des services et accompagne les agents en transition.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Ville et métropole d’Orléans (Loiret), 22 communes, 3 600 agents, 287 000 hab.] D’un côté des besoins de facilitation du quotidien dans les services, de l’autre des agents en attente de repositionnement. Faire le lien entre les deux, c’est l’idée qu’a eue le service « QVT » d’Orléans, à la suite de l’enquête menée en 2019 sur les « irritants du quotidien ».

« Cette enquête a notamment mis en évidence des surcharges de travail, des difficultés à identifier les personnes ressources pour les petits problèmes techniques ou logistiques, un accueil des nouveaux agents peu professionnel et un souhait de disposer d’une conciergerie interne », rapporte ­Camille ­Margollé, responsable du service « QVT ». Comme toutes les collectivités, Orléans est par ailleurs confrontée à une augmentation du nombre d’agents contraints de changer de poste.

De là est né, en février  2020, le pôle « facilitation du quotidien » au sein du service « QVT ». Il est constitué d’agents en reclassement ou en repositionnement, sélectionnés parmi ceux déjà pris en charge par le pôle « parcours professionnels ». « Ces agents doivent être en demande et motivés. S’ils ne sont pas moteurs, on ne les prend pas dans le pôle », indique ­Camille ­Margollé.

Prestations cofinancées

Une fois intégrés à l’équipe, ils sont mis à la disposition des ­services qui le demandent, pour des missions « orphelines » : une surcharge ponctuelle de travail ou pour accueillir de nouvelles recrues. « Nos agents viennent en appui pour améliorer le quotidien et les conditions de travail de leurs collègues », résume Julien ­Deroubaix, responsable du pôle « facilitation du quotidien ».

Les missions peuvent être de nature administrative. Pour traiter des dossiers (tri, classement…) ou participer à l’organisation d’événements internes, par exemple. Il peut aussi s’agir de missions plus opérationnelles (installation de matériel, de salles, livraison, petit déménagement…). Les « prestations » sont cofinancées grâce à un pourcentage de la masse salariale de chaque direction. L’idée étant de ne plus faire reposer le poids des surnombres sur les directions d’origine.

« Certains chargés de facilitation du quotidien partent en mission pendant un ou deux mois, mais le plus souvent c’est quelques jours et, le reste du temps, ils sont avec nous pour travailler leur projet et se former », explique ­Julien ­Deroubaix. Car le pôle n’a pas qu’une vocation de renfort.

Soutien au quotidien

Il doit servir de tremplin pour aider les agents qui y travaillent à rebondir professionnellement, en leur redonnant confiance et en les faisant ­monter en compétences. Avec l’objectif de les pérenniser sur des postes après la période d’accompagnement, comme cela a déjà été le cas pour une dizaine d’entre eux.

Les agents sont pris en charge pendant dix-huit mois maximum. Un agent de maîtrise de l’équipe volante « QVT » les coache, les motive et les soutient au quotidien. Ils sont également accompagnés par un chargé de parcours professionnel.

« On constate de vraies réussites d’agents qui étaient en difficulté sur leur poste et pour lesquels ça fonctionne très bien au sein du pôle. Ils trouvent du sens à leurs missions », assure Camille ­Margollé. Si les retours des directions sont également positifs, le dispositif manque encore de notoriété.

« Nous voudrions réussir à être identifiés comme la porte d’entrée pour toutes les missions de renfort en interne », avance ­Julien ­Deroubaix.

« Au départ, je voyais ce dispositif comme une sanction, une voie de garage »

sophie pageon_orelans

Sophie Pageon, chargée d’administration culturelle

« J’étais responsable administrative et financière au sein d’un pôle territorial, mais ça s’est mal passé. J’ai contacté le service “parcours professionnel“ et le médecin du travail qui m’ont tout de suite proposé d’intégrer le pôle. Au départ, je voyais ce dispositif comme une sanction, une voie de garage. Finalement, j’y ai trouvé beaucoup de bienveillance, d’entraide et de dialogue.

J’aidais mes collègues issus du secteur technique à utiliser les ordinateurs. Eux m’ont appris à utiliser une perceuse ! J’ai effectué des missions en RH, à la médiathèque, des remplacements en période Covid, qui m’ont permis de me faire connaître et de découvrir d’autres activités. J’ai aussi suivi des formations pour acquérir de nouvelles compétences. Je voulais rebondir vite. J’y suis restée quatre mois, avant d’être recrutée à la direction de la culture. Ça m’a vraiment permis de reprendre confiance sur un laps de temps assez court. Mais il faut être motivé ! »

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Data visualisation, les agents véritables acteurs de la transformation

de Salesforce

marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quand les agents se remotivent en dépannant leurs collègues

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement