Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Qualité de vie au travail

Une formation commune entre Atsem et enseignants améliore la communication

Publié le 19/01/2022 • Par Maud Parnaudeau • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, France, Toute l'actu RH

Enseignant et atsem
Oksana Kuzmina - Adobestock.com
En lien avec le CNFPT et l’Education nationale, des ateliers ont été dispensés sur trois demi-journées à Houplines (Nord), permettant de meilleures relations professionnelles entre Atsem et enseignants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Houplines, 120 agents, 7 800 hab., Nord] Avec des cultures professionnelles différentes, la cohabitation de personnels de deux administrations n’est pas simple. Encore moins quand elle est quotidienne, comme c’est le cas pour les Atsem et les enseignants. Pour peu que se greffent des problèmes relationnels, et le risque est grand de voir le ­climat social se dégrader.

C’est ce qui est arrivé dans les deux écoles maternelles ­d’Houplines, où la tension montait et les absences d’Atsem se répétaient. Une situation dégradée qu’un baromètre du bien-être au travail mené en 2016-2017, ainsi que des entretiens professionnels et de médiation ont permis de caractériser.

Afin d’améliorer les conditions de travail des Atsem, la collectivité a d’abord établi, fin 2017, une charte qui leur était dédiée, en collaboration avec les directions des écoles maternelles, destinée à clarifier leurs tâches, leurs missions et leur rôle aux côtés des enseignants. « Ce document-cadre a été signé par l’inspection d’académie et le maire », note ­Guillaume ­Deberdt, l’ancien directeur général des services d’Houplines.

Déconstruire les a priori

Le travail s’est poursuivi à travers des échanges avec toutes les parties prenantes, d’où a émergé l’idée d’une coformation pour améliorer la communication entre les Atsem et les enseignants. « Nous avons pensé à des groupes d’échange de pratiques. Il y avait besoin de déconstruire les a priori des uns et des autres », indique Guillaume ­Deberdt.

Après qu’a été acté le principe d’une coformation, ­Delphine ­Moretti, responsable du service « vie scolaire et ­périscolaire » (lire ci-dessous), a travaillé avec la conseillère pédagogique de l’inspection ­académique pour définir le besoin. « Puis nous avons édité un cahier des charges pour le CNFPT, ­validé par les instances pédagogiques de l’­Education nationale », souligne-t-elle.

La formation s’est déroulée dans une salle municipale, durant trois demi-journées. La première a été organisée début 2020, les deux autres en 2021. « Les ateliers ont eu lieu le mercredi matin. Rien que ça, c’était déjà un pas de fait ! » observe ­Guillaume ­Deberdt. La formation s’est articulée autour des problématiques métiers, des pratiques de chacun, de la recherche de modalités ­organisationnelles et commu­nicationnelles favorisant la coopération.

Dynamique de groupe

En parallèle, la collectivité a fait appel à une ergonome qui est intervenue dans les classes pour aider Atsem et enseignants à adapter leurs gestes et postures, dans un environnement pensé pour des enfants. Du matériel ergonomique, des chaises notamment, a également été acheté par le biais du budget « investissement » de la caisse des écoles. Dans une vidéo tournée par la Mutuelle nationale ­territoriale – la ville est lauréate du Prix santé et mieux-être au travail 2021, dans la catégorie « santé au travail et acteurs du territoire » –, l’une des dix Atsem, ­Sylvie ­Plateel, rapporte que cette coformation a permis de se « mettre au même niveau que les enseignants », « de pouvoir leur dire des choses » et « de comprendre qu’on était complémentaires ». « Il y avait des non-dits en suspens. La formation a permis d’apaiser le climat social, de souder les équipes et de créer une dynamique de groupe », confirme ­Guillaume ­Deberdt.

« Un dialogue et un climat de confiance se sont installés »

Delphine Moretti, responsable du service « vie scolaire et périscolaire »

« Cette coformation a fait beaucoup de bien aux Atsem qui ont pu s’exprimer librement sur leurs problématiques via un intermédiaire neutre, le CNFPT, mais aussi comprendre les contraintes des enseignants. La parole s’est libérée et chaque professionnel n’a désormais plus peur d’interroger l’autre.

Les Atsem ont trouvé leur place et du sens à leur travail auprès des enfants. Un dialogue et un climat de confiance se sont installés dans chaque école, et un nouveau lien s’est établi entre la collectivité et les directions des établissements. J’ai régulièrement les directrices au téléphone. Depuis la coformation, nous avons institué des réunions d’équipes, à chaque période scolaire, durant lesquelles nous décidons de notre fonctionnement commun. Le bilan est vraiment très positif. Nous avons d’autres projets d’aménagement de classe pour parfaire le bien-être au travail de l’ensemble de l’équipe pédagogique. »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une formation commune entre Atsem et enseignants améliore la communication

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement