Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bâtiment

« La RE2020 met à mal l’équilibre de certains réseaux de chauffage »

Publié le 12/01/2022 • Par Arnaud Garrigues • dans : actus experts technique, France

photoNicolasGarnier-crédit-photo-AMORCE
Amorce
Derrière les débats techniques qui ont agité l’émergence de la RE 2020 se cachent des questions politiques, rappelle le délégué général d’Amorce, Nicolas Garnier, qui regrette en particulier que le chauffage électrique devienne l’alpha et l’oméga. Troisième article de notre dossier consacré à cette nouvelle réglementation du secteur de la construction.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La RE 2020 est-elle satisfaisante ?

L’évolution réglementaire soulève plusieurs débats. Avec des avancées sur la performance thermique des bâtiments, mais aussi des choix sur les modes de chauffage dont on conteste les arbitrages. La question n’est pas technique, mais politique. Pour exclure les fossiles du neuf, un objectif louable, on a baissé de manière excessive le contenu carbone de l’électricité. Cette réglementation fait écho aux discussions sur la future programmation pluri­annuelle de l’énergie, qui pourrait favoriser, au nom du climat, le redéploiement de la filière nucléaire.

Dans vingt ans, on pourrait se retrouver avec une bonne part d’électricité non renouvelable dans le bâtiment. Attention, comme dans le secteur de la mobilité, l’électricité a toute sa place dans la ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La RE2020 met à mal l’équilibre de certains réseaux de chauffage »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement