Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Grand âge

Fêtes de fin d’année : pas de restrictions de liberté particulières dans les Ehpad

Publié le 21/12/2021 • Par Isabelle Raynaud • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Salle de repos Ehpad
©ME - stock.adobe.com
Si le reste de la population n'est pas confinée, les personnes âgées en Ehpad ne doivent pas l'être non plus, a insisté la ministre de l'Autonomie, Brigitte Bourguignon, lors d'une conférence de presse le 20 décembre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

De la vigilance, mais pas de fermeture globale. C’est sur cette ligne que la ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, veut que les fêtes de fin d’année se déroulent dans les Ehpad.

A l’heure actuelle, seuls 4% des établissements sont confrontés à des clusters. « L’effet de la vaccination est présent », affirme Brigitte Bourguignon. 97% des résidents ont reçu deux doses du vaccin, près de 85% trois doses. Pour les personnels, les non-vaccinés ont été suspendus le 15 octobre, et plus de 40% ont déjà fait leur rappel.

Appliquer le droit commun

Pas question donc de refermer les Ehpad. « On ne demande pas de confinement généralisé puisqu’on ne le demande pas pour le reste de la population » ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fêtes de fin d’année : pas de restrictions de liberté particulières dans les Ehpad

Votre e-mail ne sera pas publié

François

22/12/2021 08h15

Bonjour,

Il est écrit dans l’article :
« Pour les personnels, les non-vaccinés ont été mis à pied le 15 octobre, et plus de 40% ont déjà fait leur rappel. »
Les agents non-vaccinés ont été « suspendus » sans traitement et sans procédure préalable, innovation juridique de la loi d’août 2021 et non mis à pied ce qui aurait été une sanction et aurait permis d’exercer les droits de la défense.
La mesure a pris effet au 15/09/2021 et non au 15/10/2021. Les personnes sans traitement depuis plus de trois mois doivent s’en souvenir mieux que les journalistes apparemment…

Isabelle Raynaud

22/12/2021 10h00

Bonjour,
Effectivement,e terme « mis à pied » était incorrect et a donc été remplacé par « suspendu ». Cependant, sur la date, je ne ferai pas de modification : les premières suspension ont eu lieu le 15 septembre, mais les personnes qui avaient engagés un parcours vaccinal mi-septembre ont pu continuer à travailler, en se faisant tester, jusqu’au 15 octobre. Cette distinction a été à de nombreuses reprises expliquée dans nos articles. Ce point n’étant pas le centre de ce papier, je suis allé au plus simple, et je maintiens ce choix.

François

23/12/2021 08h23

Bonjour,
Je vous remercie pour votre réponse et vos explications.
Je me permets néanmoins de faire une observation.
Les non-vaccinés sont bien ceux qui n’ont pas reçu de dose de vaccin ?
Ce sont donc eux qui ont été suspendus.
La date des suspensions commence bien le 15/09/2021.
Il me semble que les personnes qui avaient engagé un parcours vaccinal avant le 15 septembre ont dû, dans leur immense majorité, le terminer et que ce ne sont pas elles qui ont été suspendues, à partir du 15/10/2021.
Retenir la date des rares qui auraient renoncé à un schéma vaccinal complet me paraît tendancieux, et je pense pas que ce soit pour donner une impression au lecteur ?
C’est vous qui écrivez…

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement