Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cet article vous est proposé par Agence Erasmus+ France

Quand les collectivités construisent une « Europe humaine » avec Erasmus+

Publié le 21/12/2021 • Par Auteur partenaire • dans : Contenu partenaire

GDC_Visuel_article2_380X253
D.R.
Erasmus+, ce ne sont pas que des échanges d’étudiants ! L’un des plus célèbres programmes de financements européens permet aussi aux collectivités de faire voyager les agents des écoles (Atsem), les pompiers ou les élus dans le cadre de projets structurants pour les collectivités, et très enrichissants pour la mise en œuvre des services aux habitants. En France, des régions, départements, intercommunalités et communes en profitent déjà, alors pourquoi pas vous ?

Enrichir les compétences de vos services grâce à l’échange européen

Sept pompiers professionnels et volontaires de Ploeuc-l’Hermitage (4000 habitants) se sont lancés en 2019 dans une aventure professionnelle et humaine hors du commun. Durant deux ans, ils ont entretenu avec des pompiers roumains et polonais des échanges réguliers dans le cadre d’un projet porté par leur commune, et intégralement financé par le programme européen Erasmus+ (29 000 euros). L’objectif était de partager les bonnes pratiques de trois communes comparables dans les trois pays en matière de numérique et de nouvelles technologies en intervention pour le repérage, les transmissions et la géolocalisation. Stages en situation, formations, visites et démonstrations de manœuvre étaient au programme. La délégation bretonne est ainsi partie visiter les installations de ses homologues étrangers, les a fait profiter de son expérience et de son savoir-faire en allant à la rencontre des autres intervenants du secours à l’étranger. Ploeuc-l’Hermitage a également accueilli ses partenaires européens.

Cette expérience s’est révélée très enrichissante pour ces professionnels qui ont pu confronter leurs pratiques à d’autres réalités de terrain. C’est une chance que les agents des communes peuvent également saisir ! Le programme Erasmus+ finance des projets de coopération qui permettent aux élus, aux agents et aux habitants d’échanger et de mieux de connaître les autres cultures et pratiques en Europe. Ils y trouvent un apport de compétences réel qui leur permet de mieux accomplir leur mission. C’est enfin une occasion de faire vivre l’Europe dans sa commune car recevoir des délégations étrangères permet d’organiser des événements d’accueil à l’adresse de tous les habitants, et contribue à faire naître un sentiment d’appartenance à la communauté européenne.

Bénéficier d’une subvention annuelle pour organiser la mobilité des participants

C’est sur cette notion d’appartenance qu’ont travaillé les partenaires du projet Erasmus+ porté par Saint-Philippe à La Réunion (5 149 habitants). La commune a lancé ses personnels municipaux (Atsem, cantiniers, animateurs périscolaires, etc.) et les enseignants volontaires des écoles primaires, maternelles et collège dans une expérience internationale inédite. 26 professionnels ont ainsi été conviés à participer à un échange autour du renforcement linguistique, du bien-être et de l’innovation à l’école. Saint-Philippe a bénéficié d’un budget de 86 000 euros pour porter ce projet. « Avec ses 5 000 habitants, dont 45 % de chômeurs et un peu plus de 900 élèves, le territoire de Saint-Philippe est un ensemble rural, géographiquement isolé par le volcan et l’océan, décrit Fabien Grondin, directeur de l’école du Centre de la Marine, qui a porté le projet à la mairie. Les échanges avec l’Europe sont nécessaires pour faire face aux enjeux culturels, économiques et sociaux actuels. Il est important de permettre aux futurs citoyens d’appréhender la mobilité et l’ouverture au monde comme une richesse ».

Les résultats sont si encourageants que l’équipe a d’ores et déjà sollicité un nouveau financement Erasmus+. « Nous attendons avec une certaine impatience la réponse à notre demande d’accréditation, note le directeur. Si nous sommes retenus, nous pourrons alors prévoir des voyages d’échange et de découverte profitant cette fois, également, aux élèves ». Avec l’accréditation Erasmus+, la commune pourra bénéficier d’une subvention globale sur plusieurs années jusqu’en 2027 qui lui permettra de programmer les mobilités au long cours pour les habitants comme pour les personnels.

C’est avec cette nouvelle formule que s’est engagée l’Ille-et-Vilaine : le département a décroché son accréditation Erasmus+ pour 2021, et a ainsi bénéficié d’une subvention annuelle de 306 000 euros. Son projet consiste à permettre aux collégiens de se confronter à d’autres élèves en abordant des questions de société majeures pour tous les Européens, telles que le développement durable ou l’égalité filles-garçons. Mais les élus et les agents du département sont également invités à se déplacer chez les partenaires pour pouvoir ensuite déployer en Ille-et-Vilaine des projets plus innovants, inspirés par leur expérience européenne autour de ces sujets.

Erasmus+ pour donner une dimension internationale à une stratégie de territoire

C’est aussi pour innover sur son territoire que Toulouse Métropole se tourne vers Erasmus+. Elle s’est déjà dotée d’un vaste plan stratégique pour le développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) et a choisi de lui donner un accent européen grâce au programme Erasmus+. Les partenaires institutionnels et privés de ce plan ont identifié trois défis sociétaux (inclusion sociale et économique, économie circulaire et alimentation durable) pour lesquels ils souhaitent s’inspirer de ce qui se fait dans d’autres métropoles européennes. Et pour construire son groupe projet, Toulouse Métropole s’appuie notamment sur les réseaux de ville auxquels elle adhère, comme Cités Unies pour identifier, contacter et mobiliser des partenaires avec qui elle pourra travailler.

Pour 2022, 282 millions d’euros seront distribués en France, via deux appels à propositions qui seront clôturés en février et mars. C’est le moment de mobiliser vos équipes pour construire des projets européens de qualité aux bénéfices de vos citoyens !

Des exemples de projets et des ressources sont disponibles en suivant ces liens :

https://agence.erasmusplus.fr/erasmus-pour-les-collectivites-territoriales/

https://monprojet.erasmusplus.fr/

https://epale.ec.europa.eu/fr/

 

Contenu proposé par Agence Erasmus+ France

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement