Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[ETUDE] Grand âge

Ehpad, services à domiciles : des disparités territoriales d’accessibilité pointées du doigt

Publié le 17/12/2021 • Par Laure Martin • dans : Actu expert santé social

senior ehpad
©WavebreakMediaMicro - stock.adobe.com
Où sont les Ehpad, résidences autonomie et services d'aide à domicile ? Une étude détaille l'accessibilité des ces dispositifs pour les personnes âgées plus ou moins dépendantes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques a publié le 8 décembre un dossier consacré à l’accessibilité géographique aux établissements d’hébergement pour personnes âgées, aux résidences autonomie et aux services d’aide et d’accompagnement. Il fait état de grandes disparités territoriales.

Pour réaliser cette étude, la Drees a utilisé des indicateurs dit d’accessibilité potentielle localisée (APL) permettant d’appréhender l’adéquation entre l’offre médicosociale et les besoins d’accompagnement à l’échelle communale, en tenant compte pour chaque commune de l’offre disponible ainsi que des besoins sur son territoire et les territoires environnants. Il s’agit de la première étape de travaux menés par la Drees en partenariat avec l’Institut des politiques publiques (IPP).

Les indicateurs d’APL permettent, en rapportant l’offre médicosociale disponible à proximité de chaque commune aux nombres de personnes âgées potentiellement utilisatrices de cette offre, de caractériser les territoires où l’offre est la plus accessible géographiquement par rapport à la moyenne nationale.

Les établissements d’hébergement

En 2015, 8246 établissements d’hébergement pour personnes âgées étaient recensés en France métropolitaine, avec 638 000 places offertes. Ces places sont relativement bien réparties sur le territoire puisque plus de 85 % de la population âgée de 60 ans ou plus se situe à moins de 15 minutes d’un établissement.

C’est dans les communes de Bretagne, des Pays de la Loire, de Bourgogne et du sud de l’Auvergne que l’offre en établissements est la plus « accessible géographiquement ». À l’inverse, les communes de l’Est, d’Île-de-France et du pourtour méditerranéen, affichent une offre en établissement plus difficilement accessible compte tenu de la population potentiellement utilisatrice.

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées sont par ailleurs plus accessibles dans les villes-centres des grands pôles urbains, hors celui de Paris.

Les résidences autonomie peu développées

Les résidences autonomie, qui constituent un hébergement non médicalisé pour les personnes âgées faiblement dépendantes, sont encore peu développées. En 2015, 2261 structures offraient 109 000 places en France métropolitaine, localisées de façon hétérogène. Trois quarts des personnes âgées de 60 ans ou plus résident à moins de 15 minutes d’une résidence autonomie.

La Drees constate une très faible accessibilité géographique à ce type de résidences en Corse, mais aussi dans des zones assez étendues des régions Bourgogne et des territoires proches des frontières espagnole ou italienne. C’est dans les communes de Normandie, dans les Pays de la Loire, du Rhône ainsi que de la Saône-et-Loire que l’accessibilité géographique aux résidences autonomie est la plus élevée.

Elles sont aussi particulièrement accessibles dans les communes de la banlieue parisienne. Seules 20 % de ces communes ont un indicateur d’APL en-dessous de la médiane nationale. À titre de comparaison, 80 % des communes des territoires ruraux isolés ont un indicateur d’APL aux résidences autonomie en-dessous de la médiane nationale

L’aide à domicile

Enfin, en France métropolitaine, 6 732 structures proposaient en 2015 des services d’aide à domicile soit 163 millions d’heures aux personnes âgées, ce qui représente l’équivalent de 98 000 personnes travaillant à temps plein. D’après les données de la Drees, 7 % des personnes âgées n’ont aucun service procurant une assistance aux personnes âgées à domicile à moins de 15 minutes de leur domicile, pouvant provoquer des durées de déplacement plus longs et rendre difficiles les tournées d’aide.

Les communes de la diagonale Normandie-Hérault ont globalement une accessibilité géographique à ces services plus élevée que la médiane nationale, contrairement à celles de l’Est, d’Île-de-France et de Bretagne.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ehpad, services à domiciles : des disparités territoriales d’accessibilité pointées du doigt

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement