Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[EDITO] Crise sanitaire

Disputes de cour d’école

Publié le 17/12/2021 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Jeux de la marelle
Phovoir
Le protocole sanitaire dans les écoles a été relevé au niveau 3 pour faire face à une nouvelle vague de l'épidémie de Coronavirus. Cela fait dire à certains élus qu'aucun progrès notable n'a été accompli depuis mars 2020. L'improvisation dominerait, ce que contestent les services du ministère de l'Education nationale. Un conflit qui mériterait d'être dépassé tant cette crise durable nécessite des échanges concertés et non-partisans.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La cinquième vague de l’épidémie de coronavirus est là et les discours sont les mêmes depuis mars 2020 du côté des élus locaux. Après l’annonce, le 6 décembre, du relèvement au niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles, Delphine ­Labails, présidente de la commission « éducation » de l’Association des maires de France (AMF) et maire (PS) de ­Périgueux, a dénoncé, dans les colonnes de « La Gazette » : « Une telle improvisation, avec ce nouveau pic, c’est stupéfiant ! » Au ministère de l’Education nationale, on défend, au contraire, une dynamique d’amélioration du dialogue avec les élus locaux, sur ce sujet comme sur d’autres, tels que l’école rurale avec l’arrêt des fermetures d’établissement en cas d’opposition du maire.

Anticiper les changements d’organisation

Alors, qui a raison ? Une gradation des protocoles sanitaires à l’école a justement été mise en place pour que les communes puissent anticiper les changements d’organisation, et le dialogue entre le ministère et les associations d’élus locaux est aujourd’hui plus fluide, reconnaissent les intéressés. Les sujets touchant aux partages de compétences entre l’Etat et les collectivités restent, cependant, matière à conflit, comme l’équipement des bâtiments scolaires en capteurs de CO2 ou en purificateurs d’air.

Dialogue de terrain

Au-delà des jeux de rôles et des postures politiciennes, « l’alliance éducative », chère à Jean-Michel Blanquer, est-elle donc une réalité ? Celui-ci demeure jacobin, il ne le cache pas. Mais c’est peut-être davantage sur le terrain que le bât blesse encore, inspecteurs et directeurs des services départementaux de l’Education nationale n’ayant pas toujours une tradition de la porte ouverte face à des élus soumis à la pression de leurs habitants parents d’élèves. Le concept « d’école ouverte » sur la ville commence à être expérimenté dans son sens propre ; il gagnerait à l’être aussi au sens figuré en 2022, alors que la crise sanitaire n’a certainement pas fini de nécessiter un vrai dialogue.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Disputes de cour d’école

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement