Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Fiscalité

Les petites communes gagnantes des taxes de séjour perçues par Airbnb

Publié le 13/12/2021 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

village-St Emilion-OceanProd-AdobeStock_211595652
Saint-Emilion © oceanprod-adobestock
Airbnb versera en 2021 60 % de taxe de séjour de plus que l’an passé. Les communes rurales sont les principales bénéficiaires de cette manne supplémentaire, puisqu’elles se partageront 27 M€.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec 93 millions d’euros au lieu des 58 millions d’euros de la période précédente, Airbnb va reverser une taxe de séjour en très forte augmentation (+60 %). Bien que Paris et Marseille restent les premières bénéficiaires, ce sont les communes de moins de 3500 habitants qui enregistrent la plus forte hausse.

93 millions d’euros de taxe de séjour

Pour la période courant du 1er novembre 2020 au 31 octobre 2021, la plateforme de location va reverser 93 millions d’euros à quelque 29 000 collectivités, dont 27 millions d’euros aux rurales (contre 10,5 millions d’euros entre janvier et octobre 2019, et 3,2 millions d’euros en 2018). Pour Emmanuel Marill, directeur général d’Airbnb France, ce revenu supplémentaire total peut avoir plusieurs raisons : un plus grand nombre de nuitées, une modification des comportements avec le besoin exprimé de louer plus grand -et donc plus cher- en raison de la crise sanitaire, la préférence donnée à leur pays par les touristes français, mais aussi une hausse des taux puisque, pour les logements meublés non classés, par exemple, ce sont les communes ou leurs groupements qui fixent le taux (généralement compris entre 1 et 5 %) et que certaines collectivités « ont pu faire le choix de l’augmenter », en raison de la suppression de la taxe d’habitation, a expliqué le patron français de Airbnb.

Paris en chute mais toujours première

Paris conserve la première marche du podium avec 9,4 millions d’euros, mais très en dessous des 15,3 millions d’euros correspondant à la période précédente, et alors que le nombre d’annonces n’a pas faibli. La capitale est pénalisée par l’absence de touristes étrangers, même s’ils sont progressivement revenus en seconde partie d’année. Vient ensuite Marseille (1,9 million d’euros) puis Nice (1,2 million d’euros) et Cannes (1 million d’euros). À noter que Bordeaux (0,90 million d’euros) et La Rochelle (0,84 million d’euros) gagnent  respectivement, 7 et 4 places pour se hisser aux 5ème et 6ème positions. Pour le patron de Airbnb, la tendance en hausse devrait se poursuivre pour les petites communes.

air bnb

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les petites communes gagnantes des taxes de séjour perçues par Airbnb

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement