Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Déserts médicaux : le nombre d’internes peine à augmenter

Publié le 13/12/2021 • Par Alexandre Léchenet • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Santé / Maison de santé / médecine / stéthoscope
Andy Dean Photography
En attendant l'arrivée des étudiants issus des premières années d'études de médecine sans numerus clausus, les places ouvertes en internat permettent d'anticiper les arrivées de médecins des différentes spécialités dans les territoires.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La suppression du numerus clausus n’aura un effet concret sur les nouveaux médecins qu’en 2030, ainsi que le montrait le premier volet de notre enquête. Dans l’intervalle, cependant, les étudiants en médecine seront présents sur le terrain assez rapidement, lors de stages ou en tant qu’internes. Mais dans quelle mesure contribueront-ils à résorber les déserts médicaux ?

  • Déserts médicaux : la fin du numérus clausus, un impact à long terme sur les territoires

« Le nombre croissant d’internes attendus dans les prochaines années pourrait compenser le déficit en médecins, notamment ceux qui ont le statut de docteur junior », note le le compte-rendu de la conférence de mars 2021 sur les objectifs pluriannuels de professionnels de santé à former ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Pour analyser la démographie médicale dans la perspective de la fin du numerus clausus, nous avons récupéré manuellement différents chiffres, disponibles dans un seul fichier

  • Le détail, par université, du numerus clausus et donc des places ouvertes en deuxième année de médecine pour les rentrées universitaires 2015-2016, 2016-2017, 2017-2018, 2018-2019, 2019-2020 et 2020-2021. Pour les trois dernières années, les places ouvertes dans chaque centre d'examen aux étudiants se réorientant ont été réparties arbitrairement à égalité entre chaque université. Par ailleurs, chaque université a été rattaché à un centre hospitalier universitaire (CHU) pour permettre une comparaison avec d'autres indicateurs, et notamment celle de Corse a été rattaché au CHU de Nice, et celles de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie au CHU de Bordeaux.
  • Le nombre de places ouvertes lors des épreuves nationales classantes par CHU et pour quelques spécialités (médecine générale, dermatologie, médecine d'urgence, gynécologie obstétrique, ophtalmologie et gériatrie) ainsi que le nombre de places toutes spécialités confondues pour les années universitaires 2015-2016, 2016-2017, 2017-2018, 2018-2019, 2019-2020, 2020-2021 et 2021-2022, avec notamment un décompte à part des places ouvertes dans le cadre des contrats d'engagement de service public.
  • Nous avons aussi travaillé à partir des données diffusées par la Drees dans le cadre de son observatoire de la démographie des professionnels de santé. Nous avons récupéré le nombre de médecins par tranche d'âge et par département, pour quelques spécialités (médecine générale, dermatologie, médecine d'urgence, gynécologie obstétrique, ophtalmologie et gériatrie) ainsi que toutes spécialités confondues. Pour pouvoir comparer ces chiffres avec les précédents, nous avons répartis chaque département à son CHU de rattachement, tel que défini dans l'arrêté du 18 septembre 2017, en faisant quelques choix arbitraires, notamment le classement de la Corse dans le giron du CHU de Nice.

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Déserts médicaux, démographie médicale : les politiques publiques impuissantes

Sommaire du dossier

  1. Déserts médicaux : on a tout essayé ?
  2. Déserts médicaux : la fin du numérus clausus, un impact à long terme sur les territoires
  3. Déserts médicaux : le nombre d’internes peine à augmenter
  4. Démographie médicale : la concurrence entre territoires est-elle évitable ?
  5. « Il faut s’attaquer à la liberté d’installation des médecins »
  6. Nouvelle carte des déserts médicaux : votre commune est-elle concernée ?
  7. Lutte contre les déserts médicaux : des hôpitaux de proximité moins rigides que prévu
  8. Salarier des médecins ? En Saône-et-Loire, le concept plaît
  9. Spécialistes du «quotidien» : des départements proches de la pénurie
  10. Déserts médicaux : comment la pénurie de spécialistes s’aggrave encore
  11. Déserts médicaux : le défi du vieillissement des médecins
  12. Le département s’attaque aux déserts médicaux en salariant des généralistes
  13. Quelles sont les communes les plus affectées par les déserts médicaux ?
  14. Démographie médicale : la même « diagonale du vide » que les Gilets jaunes
  15. Bourses aux étudiants en médecine, un pari pour repeupler les déserts médicaux
  16. « Les MSP répondent en partie aux souhaits des jeunes médecins »
  17. Trois façons de jouer collectif grâce aux maisons et aux pôles de santé
  18. Démographie médicale : les départements les plus touchés d’ici 5 à 10 ans
  19. Démographie médicale des spécialistes : les risques de déserts médicaux département par département

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Déserts médicaux : le nombre d’internes peine à augmenter

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement