Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

JO de Paris

Profiter des Jeux de 2024 pour développer sa politique sociale

Publié le 07/12/2021 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la Une acteurs du sport, Actu expert acteurs du sport, Actu expert santé social, Régions

flamme olympique
D.R.
La ville populaire de La Courneuve, en Seine-Seine-Denis, s’appuie sur la perspective des Jeux olympiques pour développer le sport comme vecteur social.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Développer sa politique sociale par le sport

La Courneuve, souvent connue pour ses grands quartiers populaires (Les 4000, Franc-Moisin…), le sera aussi, en 2024, comme terre d’accueil des épreuves de tir sportif des Jeux olympiques de Paris. Or, explique son maire, Gilles Poux (PCF), « ces JO ne doivent pas être un « one shot » : nous voulons nous en servir pour transformer le territoire ».

Cette ville s’appuie de longue date sur le sport pour sa politique de développement social, notamment par son Ecole municipale d’éducation physique et sportive (Emeps). Créée il y a plus de 50 ans pour l’éveil sportif des 4-5 ans, elle accueille aujourd’hui 450 enfants de 4 à 12 ans, encadrés par 26 éducateurs sportifs (municipaux et vacataires). « La nouvelle étape, pour aller plus loin, est de faciliter le lien avec des clubs sportifs et de multiplier les opportunités de faire du sport : une des raisons pour lesquelles les inégalités se perpétuent est le manque d’accès des jeunes de familles pauvres aux apprentissages autres que scolaires ».

Des clubs aux disciplines diverses sont donc invités à les présenter à l’Emeps, pour que les enfants entrevoient un large panel de possibilités. Leurs encadrants participent également à l’animation d’équipements de proximité, mais la Ville veut leur ouvrir aussi ceux des établissements scolaires, après 17 h et le week-end. Pour le collège Jean-Vilar, en cours de rénovation, la commune étudie ainsi avec le département de Seine-Saint-Denis la possibilité d’entrées spécifiques. «Nous en avons prévu pour la nouvelle école Rosenberg et le surcoût n’a été que de 500 000 € sur 20 M€, commente Gilles Poux. Il faut être capable de faire ce petit pas de côté pour se projeter sur les 50 ans de vie de l’équipement ».

Une expérience bénévole lors des JO

Autre axe : utiliser le sport pour entraîner les jeunes dans une dynamique porteuse pour leur avenir. Pour que certains accèdent à une expérience bénévole lors des JO, La Courneuve organise depuis 2020 des stages à la fois sportifs et linguistiques, qui lui ont valu cette année d’être lauréate de l’appel à projet Impact 2024 : « Nous avons monté des stages sportifs et linguistiques avec Study hall, une association créée par la basketteuse Diandra Tchatchouang, qui a grandi à La Courneuve, raconte Sonia Ouaddah, éducatrice sportive municipale. A La Toussaint, des jeunes de 13 à 16 ans ont fait du basket, les éducateurs leur donnant les indications en anglais, assistés d’une Hollandaise en service civique mise à disposition par l’association Planet Citizen. Certains viennent juste pour le sport, mais tous sont volontaires. Le but est qu’ils fassent partie de la fête de Paris 2024, en étant bénévoles. Et si l’un d’eux est repéré en difficulté, il pourra intégrer le soutien scolaire qu’apporte Study hall sur les lieux de pratique sportive ».

Pour d’autres, c’est l’emploi qui est visé : c’est le cas dans le cadre d’une opération de formation de secouristes aquatiques, initiée il y a dix ans et aujourd’hui renforcée. Celle-ci permet à des jeunes – « dont certains en déshérence sociale et en quête de rebond », précise le maire – d’obtenir une qualification de surveillant de baignade ou de sauveteur-secouriste aquatique, et d’être suivis jusqu’à l’accès à un poste. « Les plans d’investissement prévus par l’Etat et le département dans ce domaine vont créer des besoins significatifs, commente Mokrane Rahmoune, directeur du service municipal des sports. Or en Seine-Saint-Denis, 38 % des jeunes se retrouvent sans emploi. Il faut donc trouver des ponts pour les y amener ».

Cette action, dont le coût total est de 75 000 € par an pour 50 jeunes, va bénéficier pour 2022 du Fonds de dotation de Paris 2024. « Mais nous ne considérons pas la question financière en premier, précise Gilles Poux. Il faut affirmer d’abord son ambition, c’est elle qui déclenche la volonté d’aller chercher les financements».

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Acteurs du sport

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Profiter des Jeux de 2024 pour développer sa politique sociale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement