Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Egalité femmes-hommes

#MeToo : trois élues locales sur quatre victimes de comportements sexistes

Publié le 07/12/2021 • Par Emilie Denètre • dans : France

metoo-sexisme-harcelement-egalite-femme-homme
Aadobe Stock
À l’occasion de la première journée internationale des femmes en politique, le 4 décembre, l’association « Élues locales » a publié une étude inédite sur les violences sexistes auxquelles les femmes politiques peuvent être confrontées au cours de leur mandat. L’étude laisse entrevoir des comportements « systémiques » souvent couverts par un sentiment « d’impunité » des hommes qui les pratiquent.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Peggy Plou est élue dans une petite commune d’Indre-et-Loire. Elle est également vice-présidente de la communauté de communes de Gâtine Racan. Un jour, elle a senti la main de son maire venir se poser sur sa cuisse. « Mais tu sais bien que je suis tactile », lui a-t-il rétorqué lorsqu’elle lui demanda d’arrêter…

Peggy Plou est loin d’être un cas isolé. L’association « Élues locales », qui accompagne les femmes politiques dans leur engagement, a en effet sondé ses adhérentes afin d’objectiver ce phénomène souvent rapporté par le biais de témoignages éparses. Sur les 1000 femmes répondantes à l’enquête, 740 ont affirmé avoir déjà été confrontées à ce type de comportements sexistes, qui va de la blague graveleuse aux remarques déplacées sur le physique en passant par des faits de harcèlement.

88% des violences sont le fait d’hommes élus 

Pour Sandrine Lévêque, chercheuse au Centre d’études et de recherches administratives politiques et sociales (Ceraps) et professeure à Sciences-po Lille, cette étude démontre que ces violences sont « systémiques » car elles touchent toutes les femmes élues, quelle que soit leur expérience politique ou la taille de leur collectivité. « Le fait d’avoir déjà plusieurs mandats derrière soi ne protège pas les femmes, pas plus que le fait d’être élue dans une grande ville » note ainsi la chercheuse.

Lire la suite de l’article sur le site du Courrier des Maires

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

#MeToo : trois élues locales sur quatre victimes de comportements sexistes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement