Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Démocratie participative

A Rouen, le sort d’une statue de Napoléon entre les mains des citoyens

Publié le 06/12/2021 • Par Clément Le Foll • dans : Régions

RH_rouen_410x263
®CDT76A.Bertereau
Conférences, ateliers, micro-trottoirs… Depuis octobre, l’équipe municipale consulte ses citoyens sur la place des femmes dans l'espace public. Ce débat s'achève par un vote en ligne du 6 au 8 décembre, qui se cristallise autour du déplacement ou non d'une statue de Napoléon.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une concertation n’a jamais aussi bien porté son nom. En octobre, la municipalité de Rouen a lancé “Et si on statuait ?”, consultation sur la place des femmes dans l’espace public. Derrière cette initiative, une « invisibilisation” des femmes à laquelle la mairie voulait remédier : dans la ville normande, seules 5 % des rues portent un nom féminin.

A la faveur de la restauration de la statue de Napoléon Ier, qui trône depuis 150 ans sur la place de l’hôtel de ville, le maire Nicolas Mayer-Rossignol ouvrait en septembre 2020 le débat de son possible déplacement pour afficher une figure féminine sur la place centrale de la ville. Depuis, cette déclaration cristallise les tensions, bien au-delà de Rouen. “C’est réducteur de résumer la place des femmes dans l’espace ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Rouen, le sort d’une statue de Napoléon entre les mains des citoyens

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement