Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bibliothèques

Bibliothèques : des statistiques surprenantes sur le profil des professionnels

Publié le 03/12/2021 • Par Judith Chetrit • dans : Actualité Culture, France

bibliotheque-bibliothecaire-Tyler Olson-AdobeStock_60052338
© tyler-olson-adobestock
Lors des assises de la formation en bibliothèque territoriale, organisées le 30 novembre à Paris, un état des lieux introductif a révélé la grande hétérogénéité des parcours des professionnels. Une situation qui illustre et découle aussi de l’élargissement des missions des équipements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ce sont des chiffres – non encore publiés – qui avaient été présentés aux participants dès le début de la concertation engagée en amont de l’organisation des assises de la formation des bibliothécaires, le 30 novembre à Paris.

Résultant du croisement des données entre deux observatoires – observatoire de la lecture publique du ministère de la Culture et observatoire des emplois, des métiers et des compétences du CNFPT –, cette photographie des ressources humaines à un instant T devrait être actualisée chaque année afin de travailler à une meilleure structuration des métiers et des parcours. Sur le point particulier du rôle et des effectifs de bénévoles, un rapport d’inspection est en cours et des premiers résultats sont attendus d’ici à la fin de l’année.

25 % des agents des bibliothèques n’appartiennent pas à la filière culturelle

En France, le vivier des bibliothèques repose sur le travail de quelque 35 000 professionnels et de 61 000 bénévoles. Parmi les professionnels, 83 % relèvent de la catégorie B et C (50 %), et les effectifs de la catégorie A continuent à baisser. 12 % des personnels sont des contractuels. Cependant, il n’existe pas de données plus fines sur la formation initiale derrière ces cadres d’emplois, a précisé Raphaële Gilbert, chargée de mission « évolution des métiers » au sein du ministère de la Culture.

L’analyse de la répartition des métiers et des provenances de filière confirme la diversité des profils en poste, quel que soit le niveau de responsabilités. L’observatoire du CNFPT distingue ainsi :

  • les chargés d’accueil ;
  • les bibliothécaires (considérés comme des cadres intermédiaires) ;
  • et les directeurs d’équipements.

Un quart des personnes travaillant en bibliothèques n’appartiennent pas à la filière culturelle, mais à la filière administrative ou de l’animation. Un phénomène plus marqué parmi les chargés d’accueil.

Seulement 30 % des responsables d’équipements relèvent de la catégorie A

Même à la direction des équipements, notamment ceux de petite et de moyenne tailles, les catégories A ne représentent qu’un tiers d’entre eux. 40 % des “directeurs” sont en catégorie B et un quart restant en catégorie C.

“C’est assez unique dans la territoriale qu’à cette échelle de direction, il y aurait presque les trois catégories à parité sur le même métier”, pointe Franck Perinet, le directeur de l’INET.

Plus la bibliothèque est petite, moins les agents partent en formation

Cette hétérogénéité conditionne également le niveau de formation et l’accès à la formation continue. En 2018, 28 % des agents, toutes bibliothèques confondues, sont considérés comme ayant été formés. En tête de liste, nous retrouvons les agents des bibliothèques départementales, mais aussi ceux dans les établissements comptant 50 à 99 agents.

Toutefois, leur nombre d’heures de formation par agent est moins important. La taille de la bibliothèque est un facteur déterminant dans le départ en formation, l’ouverture de certaines bibliothèques étant souvent à flux trop tendus. “A partir de 25 agents, la situation s’améliore et la durée de formation est aussi plus longue”, relève Raphaële Gilbert.

La préoccupation du ministère porte bien davantage sur les bibliothèques communales et intercommunales où l’on dénombre entre 5 et 25 agents. Dans ce type d’équipement, qui recouvre deux tiers des bibliothèques existantes, seule une personne sur cinq part en formation chaque année.

Références

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bibliothèques : des statistiques surprenantes sur le profil des professionnels

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement