Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Logement

« Anticiper les besoins des futurs retraités et penser la place des anciens dans les villes et les bourgs »

Publié le 30/11/2021 • Par Nathalie Levray • dans : A la Une santé social, Actu Santé Social

Personnes agées en ville
hanohiki - adobestock.com
Les centres de nombreuses villes normandes sont délaissés par les seniors. Mal adaptées, mal isolées, les habitations ne répondant pas à leur besoins, ils s’établissent en périphérie. Comment les faire revenir dans les centres bourgs pour dynamiser la vie locale ? C’est l’objet de l’ouvrage « Réinventer les lieux de vie des seniors de demain ». Entretien avec son auteur, Agnès Fernandez, journaliste, spécialisée en urbanisme et développement des territoires

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pourquoi écrire un ouvrage sur l’habitat des seniors en Normandie ?

La Normandie est caractérisée par la présence de villes de la reconstruction. Beaucoup de locaux sont vacants, y compris des logements qui de surcroît sont mal isolés, sans ascenseur. La déperdition de population vers les lotissements est importante. Le territoire, largement rural, comporte de nombreux bâtiments vides. Les Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) normands sont souvent sollicités par les communes et la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) de Normandie à propos de l’habitat pour les seniors. La réflexion, baptisée « Silver habitat », a été lancée à l’échelle régionale à l’initiative du CAUE de la Manche et a conduit au partenariat entre les CAUE normands et la Carsat. Les sujets « habitat » et « seniors » se rejoignent mais ils évoluent souvent en parallèle. L’enjeu était de les lier. La réflexion a débouché sur l’ouvrage « Réinventer les lieux de vie des seniors de demain ».

 

Comment avez-vous procédé ?

Le postulat a été de se dire qu’il était possible de ramener les seniors dans les centres bourgs pour stimuler le commerce et la vie locale. Cela permet de repenser la question de la centralité d’une commune autour des seniors en créant de nouveaux espaces et de nouvelles circulations. Fin 2019, les cinq CAUE normands et la Carsat de Normandie ont donc lancé un appel à idées auprès d’architectes, étudiants et professionnels, urbanistes, paysagistes, ergothérapeutes, sociologues, sensibles à la question du vieillissement de la population. Il faut bien différencier ce vecteur de l’appel à idées du classique appel à projet. La méthode permet de sortir des modes habituels de pensée et de fonctionnement, de réfléchir sans barrière pour faire émerger des idées, pas pour créer des projets. Entre le logement familial et l’Ehpad, il y a plein de lieux de vie à inventer. L’enjeu était donc d’anticiper les besoins des futurs retraités et de penser globalement la place des anciens dans les villes et les bourgs.

 

Qu’en est-il sorti ?

Trente-six équipes ont participé à l’appel à idées et ont remis un projet finalisé. Les élus des communes ont été étonnés par les sites identifiés pour implanter les projets. Il faut dire que leurs membres ont visité les lieux, rencontré les habitants et dormi sur place. Leur immersion a été totale et ils se sont imprégnés de l’identité et de l’esprit des lieux. La multidisciplinarité et l’intergénérationnel dans les équipes ont en outre produit des approches innovantes et des propositions originales. Les jurys départementaux ont sélectionné les dossiers et le jury régional, sous la présidence de la sociologue Anne Labit, a distingué six projets lauréats. Le pari de « Silver habitat » et de l’ouvrage, de fournir une boîte à idées pour inspirer et acculturer les acteurs du logement, élus, bailleurs, promoteurs et aménageurs, et ceux qui travaillent sur la ville, l’aménagement urbain ou rural, ainsi que les acteurs du social et d’autres partenaires – caisses de retraite ou acteurs privés – et faire essaimer réflexions et solutions, est gagné !

 

Avez-vous identifié un point commun entre tous ces projets ?

Les projets répondent au désir de vivre chez soi de 83 % de la population, à la lutte contre l’isolement des seniors et au besoin de réaménager les centres-villes et centres-bourgs dans une mixité générationnelle. Il y a deux tendances lourdes : d’une part le réaménagement des espaces communs pour tous et pour se déplacer plus facilement ; d’autre part l’intégration dans l’existant pour vivre, faire ses courses, voir des gens, profiter de services publics. Les nouvelles constructions sont plutôt des surélévations ou des agrafes avec coursives ou circulations. La densification dans ces projets est légère et leur évolutivité est centrale. Il est possible de changer la taille des pièces, d’ajouter ou de supprimer une pièce. Une forte idée de solidarités s’est aussi dégagée des projets et le modèle est souvent utopique, basé sur l’anti-spéculation et l’occupation.

 

Qu’attendez-vous de cet ouvrage ?

Proposer des solutions à picorer au fil des pages. La description des projets doit permettre de piocher des concepts, des bouts d’idées pour concevoir de grands et beaux projets adaptés à la population et partout dans le territoire. Avec ces 36 projets, les élus ont ouvert les yeux sur les potentialités de leur commune. Nous espérons que l’ouvrage incite les élus à contacter les CAUE, les Carsat, à démarcher des partenaires pour obtenir des conseils sur la conception et les financements possibles. Que l’ouvrage donne de l’audace et fasse savoir que les communes peuvent être épaulées.

Références

L’ouvrage est disponible sur le site de la Carsat Normandie

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Anticiper les besoins des futurs retraités et penser la place des anciens dans les villes et les bourgs »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement