Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Prix de l’innovation Club finances - Afigese (3/5)

Tout savoir sur ses satellites pour sécuriser la coopération avec eux

Publié le 09/12/2021 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Innovations et Territoires

Aminata Dia, conseillère en gestion au département du Calvados.
Aminata Dia, conseillère en gestion au département du Calvados. CD Calvados
Afin d'avoir une vision consolidée des données de ses partenaires, le Calvados a réalisé un travail important pour permettre le développement, par un prestataire, d’un outil, un progiciel également destiné à la sphère publique. Une initiative qui a reçu le prix de l'innovation du Club finances de « La Gazette » et de l’Afigese, dans la catégorie « contrôle de gestion local ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Calvados • 694 100 hab.] Le Club finances de « La Gazette » et l’Afigese (Association finances, gestion et évaluation des collectivités territoriales) récompensent chaque année les collectivités faisant preuve d’innova­tion en matière financière ou de gestion. Nous vous présentons cette semaine le lauréat 2021 dans la ­catégorie « contrôle de gestion local ».

Tout savoir sur ses partenaires : si le département du Calvados­ dis­posait bien d’informations sur les acteurs publics et privés dans le cadre de la mise en œuvre de ses politiques publiques, ces données étaient éparses et non exhaustives.

­Incité à élargir son périmètre d’inter­vention, dans un contexte de plus en plus complexe et contraint, il a jugé nécessaire de disposer d’infor­mations fiables et actualisées sur ses satellites (ses partenaires). Non seulement dans le cadre de la coopé­ration avec eux, mais aussi pour leur activité menée en dehors de la collectivité.

En clair, savoir qui est qui et qui fait quoi ! D’autant que la nature juridique desdits partenaires est variée : associations, sociétés d’économie mixte, sociétés publiques locales, bailleurs sociaux, groupements d’intérêt public, syndicats mixtes, sociétés privées, établissements, etc.

Les relations contractuelles entretenues sont tout aussi diverses – de la convention de financement à la garantie d’emprunt, en passant par la délégation­ de service public, la participation en capital ou la subvention de fonctionnement. « En dehors de ce qu’ils faisaient avec le département, nous ne les connaissions pas, nous devions donc ­sécuriser notre relation, afin aussi de mieux travailler avec eux, de ne plus être dans une démarche de contrôle a posteriori, mais de pilotage stratégique », résume ­Aminata Dia, conseillère en gestion au sein de la collectivité.

Base de données géante

Le conseil départemental voulait également connaître la situation financière de ses satellites, savoir dans quelle mesure ils dépendaient de lui ou s’ils avaient un carnet de clients important. L’objectif était en outre d’« identifier des risques qu’ils pouvaient faire prendre à la collectivité » et d’éviter aux élus de devoir aller « à la pêche aux infos » avant chaque réunion.

La première réflexion a été menée en 2015 et le choix s’est immédiatement porté sur la mise en place d’un outil, afin de disposer d’« une base de données géante, qui traite les informations pour réaliser une cartographie avec des feux tricolores selon les risques à anticiper ». Que ceux-ci soient financiers (connaissance des ratios), juridiques (identification de conflits d’intérêts dans la gouvernance) ou politiques (atteinte à l’image du département).

Toutes les données ont été récupérées auprès des directions métier, ce qui a nécessité « un gros travail de numérisation. Quand les informations étaient manquantes, elles ont été réclamées aux partenaires », complète Aminata Dia.

Appel à un prestataire

Le département du Calvados doit donc intégrer les données de quelque 3 000 satellites : stratégiques (percevant plus de 150 000 euros de subvention ou dont la collectivité est membre du conseil d’administration) ; périphériques (plus de 23 000 euros de subvention) et associations subventionnées. Alors que « la création d’une seule fiche retraçant trois ans d’activité nécessite deux heures de travail, 160 des plus importants satellites ont déjà été intégrés », précise Aminata Dia.

Parti « de rien », le département a défini son besoin en établissant un cahier des charges afin de permettre le développement de l’outil par un prestataire informatique. De plus, celui-ci devait être pensé pour devenir un progiciel à l’attention de la sphère publique, en répondant à une logique de contrôle de tiers. Il devait pouvoir s’adapter à de multi­ples besoins en matière d’analyse, dès lors qu’il serait partagé.

Des ateliers de coconstruction ont réuni élus, gestionnaires, financiers, juristes, informaticiens, graphistes et comptables des satellites. Ils se sont avérés essentiels pour maintenir une ligne directrice entre les besoins du département et les possibilités de développement du prestataire. A l’issue d’un appel d’offres, Smart Public a livré une première version de l’outil­ fin 2019.

Travail sur des cas concrets

L’innovation est double. D’abord, le Calvados a conçu lui-même un outil n’existant pas sur le marché. Ensuite, celui-ci permet d’accéder, depuis tout appareil fixe ou nomade, à une base documentaire unique, ainsi qu’à un diagnostic juridique, financier et politique, respectant les règles de déonto­logie propres à la sphère publique.

Pour l’appropriation et le déploiement en interne, les élus et les directions opérationnelles travaillent sur des cas concrets. Après un premier test qui sera mené dans quelques semaines avec les partenaires les plus proches du département, le déploiement complet est prévu « d’ici à deux ans », lorsque la main sera donnée aux satellites. Ils disposeront alors des droits d’accès­ paramétrés afin de déposer leurs comptes et l’ensemble des ­documents juridiques attendus­.

Contact. Aminata Dia, conseillère en gestion, aminata.dia@calvados.fr

« Une solution “prête à brancher” sera proposée au bloc communal dès 2022 »

Fort-Jean-luc-smart-publicJean-Luc Fort, directeur général délégué de la société Smart Public

« En parallèle de notre marché des régions, départements, métropoles et intercommunalités de plus de 100 000 habitants, nous travaillons sur une autre solution, à l’attention du bloc communal, qui sera disponible début 2022. Il s’agira d’un outil prêt à brancher, alors que les grandes collectivités doivent l’adapter à leurs besoins. Outre le Calvados, Smart Public est utilisé par les départements de la Creuse, de la Moselle, des ­Pyrénées-Orientales, de Saône-et-Loire et, dernièrement, des Yvelines. Le déploiement technique demande dix jours. Le délai nécessaire ensuite pour que l’outil soit opérationnel dépend des ressources du département. Notre gros sujet d’actualité est l’automatisation des données, surtout comptables, et nous allons donc nous connecter à “data.gouv.fr” afin de les récupérer. »

 

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Tout savoir sur ses satellites pour sécuriser la coopération avec eux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement