Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Fusion Dexia-CDC-Banque Postale : une bonne nouvelle pour les collectivités

Publié le 05/10/2011 • Par Jacques Paquier • dans : A la une, Actualité Club finances, France

Banque-postale-cdc
D.R.
La création annoncée le 4 octobre 2011 d'un nouvel acteur - Dexia Crédit local avec la Banque Postale et la Caisse des dépôts - dédié au financement des collectivités, pourrait constituer un remède efficace contre la crise actuelle de liquidité.

«L’envolée actuelle des marges bancaires provient à mon sens de l’absence de concurrence , estime Patrice Chatard, PDG de Finance active. En ce sens, la fusion annoncée depuis le 4 octobre 2011 de Dexia Crédit local avec la Banque Postale et la Caisse des dépôts constitue une bonne nouvelle pour les collectivités. La Banque postale dispose de la liquidité qui manquait à la Banque Franco-Belge. « Le fait de créer une nouvelle banque, semi-publique, dédiée aux collectivités, et disposant de toutes les qualités pour un accès à la liquidité dans les meilleures conditions possibles change complètement la donne », confirme un expert.

La crise de liquidité en cours paraît si grave que certaines collectivités pourraient se retrouver avant la fin de l’année en cessation de paiement. Elle provient d’un arbitrage des banques du secteur local qui s’exerce en faveur d’autres marchés, les entreprises et les particuliers, jugés plus rentables. « Les nouvelles normes bancaires conjuguées avec la défiance des marchés vis-à-vis du secteur public et des banques européennes conduisent ces dernières à rétrécir leur bilan. « Une banque dédiée aux collectivités n’aura pas cette attitude », fait remarquer un directeur financier.

Exposition à la dette grecque – Contrairement à des affirmations fantaisistes, les contrats signés avec Dexia seront repris à l’identique par la nouvelle structure. Aucun risque donc de voir la charge des emprunts s’alourdir, sauf à signer des avenants aux contrats en cours. « Les équipes commerciales de Dexia avaient à cœur de redorer le blason de la banque, terni par les emprunts structurés. Leurs successeurs pourraient se montrer plus froids vis-à-vis de ces dossiers », analyse cependant Michel Klopfer, consultant.

L’annonce de la création de ce nouvel acteur du prêt aux collectivités locales recueille donc un bon accueil auprès des acteurs du secteur public local. « Associer la liquidité d’une grande banque de dépôt au savoir-faire et à l’expérience d’une grande banque de crédit, cela fait sens », fait valoir un élu local.
Certains considèrent en revanche qu’il se pourrait que cette création ne soit pas une très bonne affaire pour le contribuable… « La crise des dettes souveraines a achevé Dexia, à la tête d’un portefeuille important d’obligations d’Etat », souligne un expert. Or on ignore son exposition précise à la dette grecque, par exemple. Il ne semble pas exclu, par conséquent, de voir l’Etat devoir renflouer de nouveau l’établissement franco-belge.

4 Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fusion Dexia-CDC-Banque Postale : une bonne nouvelle pour les collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

ALIMAS

06/10/2011 08h21

(09A360A01). CETTE FUSION AUGURE DAVANTAGE DE DÉPENSES PUBLIQUES. J’ai la désagréable impression que cette fusion «rassure» les collectivités locales pour continuer à emprunter et dépenser toujours plus ! Elles vont pouvoir puiser dans d’autres fonds jusqu’à assèchement de ces nouveaux venus dans la course à «qui veut dépenser plus» ?

Chérel Paul - ne pratique pas le pseudo

06/10/2011 10h56

Probablement une bonne nouvelle pour les collectivités mais moins bonne probablement pour l’épargnant et le contribuable. Voilà l’Etat en possession de toute la richesse des particuliers. Il en usera et sûrement en abusera, d’autant plus que c’est sa seule force vis-à-vis des agences de notation. Paul Chérel

jane

06/10/2011 07h35

On parle d’une aubaine pour les collectivités mais on ne parle en aucun cas de responsabilités ou d’expertise au niveau des structures. Les collectivités ne dervaient-elles pas se doter d’un perosnnel qualifié pour éviter ce genre de dérive.

KF

07/10/2011 10h43

ALIMAS > Ce ne sont pas les organismes bancaires ou de crédit qui déterminent si une collectivité peut emprunter ou pas mais avant tout le budget qui doit être voter à l’équilibre. Donc évitons les amalgames et les contre-vérités. De plus, les dépenses des collectivités profitent largement aux entreprises privées notamment celles du bâtiment.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement