Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Armement

Six ans après les attentats de 2015, quel bilan tirer des armes prêtées aux policiers municipaux ?

Publié le 30/11/2021 • Par Alexandre Léchenet • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Police municipale 3 Armement pistolet Smith and Wesson SP38.
© Bertrand Holsnyder
Au lendemain des attentats de 2015, le ministère de l'Intérieur avait mis à disposition 4000 revolvers Manurhin aux communes souhaitant équiper leurs policiers municipaux. Six ans après, et alors que l'expérimentation prend fin, les bilans établis en préfecture que la Gazette a pu consulter montrent une satisfaction des polices municipales. Toutefois, si quelques unes vont les garder, la majorité préfère passer à des pistolets semi-automatiques.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Alors que l’expérimentation touche à sa fin, les communes ayant bénéficié des prêts d’armes à feu consentis par l’Etat se montrent satisfaites, louant l’opportunité offerte et la bonne prise en main des armes, malgré leur poids.

Cette mise à disposition  des revolvers Manurhin avait été annoncée par le ministère de l’Intérieur au lendemain des attentats de janvier 2015, alors qu’une policière municipale, Clarissa Jean-Philippe, avait été abattue par un terroriste à Montrouge.

  • 4000 revolvers de la police nationale mis à disposition des policiers municipaux

Si l’expérimentation a pris fin le 31 décembre 2020, les revolvers peuvent être utilisés jusqu’au 31 décembre 2021, avant leur cession définitive à la commune ou leur destruction, selon un décret ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Six ans après les attentats de 2015, quel bilan tirer des armes prêtées aux policiers municipaux ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement