Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Ce qu’il faut retenir du congrès des maires 2021

Publié le 23/11/2021 • Par Cédric Néau Jean-Baptiste Forray Romain Gaspar • dans : A la une

Emmanuel Macron, discours devant les elus locaux au 103eme congres de l'association des maires de France le 18 novembre 2021
Lafargue Raphael/ABC/Andia.fr
L’élection à la tête de l'AMF de David Lisnard (LR) face à Philippe Laurent (UDI) ne change rien à l’affaire. Les relations entre l’Association des maires de France et Emmanuel Macron sont toujours aussi mauvaises.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La revanche de l’ancien monde. Dans le sillage des municipales de 2020, LR et PS ont gagné la super-sénatoriale de l’Association des maires de France (AMF). Leur candidat, David Lisnard (LR) l’a emporté sans coup férir, avec 62,3 % des suffrages, sur Philippe Laurent (UDI), soutenu par des édiles tantôt « Macron-compatibles », tantôt non alignés. Au bureau, comme au comité permanent, les « anciens » partis pourront compter sur environ les deux tiers des sièges.

  • David Lisnard, premier maire de France

« Il y a seulement un peu plus de 10 000 maires qui ont participé au scrutin, alors qu’il y avait une capacité de voter par internet », daube la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, ­Jacqueline ­Gourault.

« Les moyens de ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2021 : changement d’ère à l’AMF

Sommaire du dossier

  1. Casting millimétré à l’AMF
  2. Ce qu’il faut retenir du congrès des maires 2021
  3. Emmanuel Macron dit leurs quatre vérités aux maires
  4. Contenu partenaire Implantation logistique : interview croisée entre Nicolas Méary et Stéphane Taillée
  5. David Lisnard, la tête et les jambes
  6. David Lisnard, premier maire de France
  7. Les finances au cœur des batailles entre l’Etat et les collectivités
  8. Un président qui reste clivant
  9. Autonomie fiscale : les maires plus nuancés que leur association
  10. Ces villes qui font le choix de la démocratie participative
  11. Climat : de la théorie à la pratique
  12. Présidentielle : « Parrainer, ça fait partie du job de maire »
  13. Les territoires ruraux toujours en attente d’un Etat accompagnateur
  14. La bataille des maires
  15. Les maires relancent la guerre des chiffres sur le bilan de la crise
  16. L’Unccas demande des augmentations de salaires pour ses aides à domicile
  17. Inclusion numérique : les élus locaux réclament la pérennisation des moyens
  18. La calinothérapie laisse les maires sur leur faim
  19. Le contribuable local, une espèce en voie de disparition
  20. Les petites communes épargnées par la chute de la participation
  21. Maires et habitants, histoire d’un désamour
  22. Le ras-le-bol des maires agressés
  23. Rémi Lefebvre : « Les maires cachent l’abstention sous le tapis »
  24. Des barons locaux aux adeptes de la « gouvernance partagée »
  25. Campagne à l’AMF : Gérard Larcher descend dans l’arène
  26. Les maires refusent d’être « les sous-traitants de l’État »
  27. Duel annoncé pour la présidence de l’AMF
  28. David Lisnard : « L’Etat impose aux maires une bureaucratie terrifiante »
  29. Philippe Laurent : « L’AMF n’est pas la chasse gardée des partis »
1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ce qu’il faut retenir du congrès des maires 2021

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

24/11/2021 09h06

Je me demande comment M. Lisnard peut se satisfaire de cette victoire à la Pyrrhus?

En fait, ce dernier n’est élu qu’avec environ 20% des électeurs inscrits??? En un mot, il ne représente qu’une minorité. Mais notre système est ainsi fait que même avec une forte abstention, celui qui arrive premier rafle toute la mise.
J’ai déjà eu l’occasion de dire qu’il fallait changer le mode de scrutin en donnant à chaque liste un nombre de sièges proportionnel au nombre de votes exprimés en en répartissant les abstentions de manière égalitaire entre les listes. Le dernier siège étant donné à la liste ayant le moins de voix.

Cette solution à un tour pourrait s’appliquer également aux élections locales comme les municipales et les régionales bien entendu avec une représentativité des listes qui devraient obtenir un score minimum (pourquoi pas 10% des suffrages exprimés?).
Ce principe n’a jamais été mis en place. Qui sait, il pourrait peut-être ramener une partie de la population vers les urnes?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement