Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Ressources humaines

« Le rôle d’employeur du maire doit être renforcé »

Publié le 22/11/2021 • Par Emmanuel Franck • dans : A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

murielle-frabre-amf-une
Twitter Muriel Fabre
Le renforcement du rôle de maire employeur passe par davantage d'autonomie financière, estime Murielle Fabre, membre du bureau de l'Association des maires de France (AMF). C'est une condition pour faire du salaire un levier d'attractivité. En charge des sujets de ressources humaines à l'AMF, elle dresse un bilan d'étape de la mise en oeuvre de la loi de transformation de la fonction publique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Vous avez co-présidé la commission fonction publique territoriale et ressources humaines de l’AMF au cours de la précédente mandature de l’association et vous avez été élue au bureau pour la mandature 2021-2024. Comment jugez-vous la situation du maire employeur, notamment depuis la loi de transformation de la fonction publique ?

Toutes les dispositions de la loi de transformation de la fonction publique de 2019 n’étant pas encore appliquées, il est difficile de tirer un bilan général. Je note cependant que sur certains points, nous avons été entendus. Nos inquiétudes sur le financement de l’apprentissage, que nous avions exprimées dès le projet de loi, ont été levées après l’accord signé mi-octobre entre l’État et les collectivités territoriales.
Le passage ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le rôle d’employeur du maire doit être renforcé »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

23/11/2021 10h40

Je suis loin de partager le point de vue de Murielle Fabre.

Rattacher autonomie financière et autonomie fiscale est pour moi une erreur. Souvent avec l’expression autonomie fiscale on entend le droit d’augmenter les taux des impôts locaux alors que la France est l’un des pays où le taux des prélèvements obligatoires est le plus élevé, sans que le Peuple ne le ressente dans sa qualité de vie.

Affirmer que l’évolution positive du salaire n’est pas importante alors que l’on voit les prix des matières premières, de l’énergie, des déplacements s’envoler alors que les salaires n’évoluent pas dans les mêmes proportions est un fait que même les sénateurs ont bien compris en voulant s’octroyer une nouvelle indemnité dont la légalité était discutable.

Dans ses propos, cette dame reconnait mais sans le dire que le salaire est un facteur de choix important: le nombre de candidats aux concours est de plus en plus restreint et les salaires dans le privé sont plus élevés que dans le public.

Comme gouverner c’est choisir, il existe une autre voie à une augmentation des prélèvements obligatoires et à l’incapacité de l’Etat de doter les agents d’un salaire plus motivant.
On oublie trop souvent que la loi NOTRe a été adoptée. En un mot, cette loi « limite » la possibilité des collectivités de tout faire et de tout accompagner. Mais dans les territoires, son application est plus délicate. Ne voit-on pas des doublons?
Ne voit-on pas dans des communes des adjoints au maire en charge du développement économique, alors que les communautés de communes exercent cette compétence? Bien entendu qui dit adjoint dit également service et agents dans ce domaine.

Ne faut-il pas mettre un terme à ces mesures? Le but n’est pas simplement de réduire le nombre d’agents. Le but est de donner plus de sens aux missions régaliennes de chaque niveau de collectivité en se dotant de personnels en nombre suffisant et rémunéré comme il se doit.

Cette décision est du ressort des élus!

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement