Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Handicap

214 600 élèves handicapés pour cette rentrée 2011

Publié le 04/10/2011 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

Nicolas Sarkozy a reçu lundi 3 octobre 2011 les associations pour faire le point sur la rentrée scolaire des enfants handicapés. Il les a d’abord rassurées sur l’accessibilité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il n’y aura pas de dérogations à l’accessibilité : le président de la République a reçu, le 3 octobre 2011, les porte-parole du Comité d’entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d’enfants handicapés et leur a confirmé « l’intangibilité de l’objectif d’accessibilité de 2015 ».

Selon l’Association des paralysés de France (APF), qui s’était mobilisée le 27 septembre à ce sujet, Nicolas Sarkozy ciblait clairement l’article 1 de la proposition de loi du sénateur (UMP) Eric Doligé qui vise à assouplir les possibilités de dérogation pour les établissements recevant du public.

« Le problème, c’est qu’aujourd’hui, à peine plus de 3 ans avant l’échéance, seuls 15 % des bâtiments sont accessibles, a souligné Jean-Marie Barbier, président de l’APF. J’ai demandé au président de la République quelles mesures il allait prendre pour faire en sorte que la loi soit respectée. Mais je n’ai obtenu aucune réponse. »

Pour un fonds de financement des travaux – L’APF demande, entre autres, la création d’une agence nationale à l’accessibilité qui aurait pour mission de veiller à l’application des dispositifs réglementaires et de gérer un fonds de financement des travaux, alimenté par les sanctions financières payées par les établissements ne respectant pas la loi.

Mais la réunion du 3 octobre avait essentiellement pour but de faire un point avec les associations sur la rentrée scolaire et l’accueil des enfants en situation de handicap, comme cela avait été convenu lors de la Conférence nationale du handicap de juin dernier.
Luc Chatel, ministre de l’Education nationale et Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale ont d’ailleurs participé au rendez-vous.

13 000 élèves handicapés de plus – A la rentrée 2011, 214 600 jeunes en situation de handicap ont été scolarisés en milieu ordinaire, soit 13 000 de plus qu’en 2010 et 60 % de plus qu’en 2004-2005.

En matière d’accompagnement, le recrutement de 2 000 auxiliaires de vie scolaire (AVS) est en cours, « mieux formés et mieux payés », dit le gouvernement. En outre, des contrats aidés supplémentaires ont été mobilisés à la rentrée : 28 000 prévus, dont 22 500 déjà en fonction. L’effort financier total consacré à l’accompagnement des enfants handicapés devrait atteindre 200 millions d’euros d’ici 2013, soit une hausse de 40 % par rapport à 2010.

De la parole aux actes – « Nous sommes passés d’une volonté politique à une réalité concrète ; nous en prenons acte », a déclaré Christel Prado, présidente de l’Union nationale des parents et amis d’enfants inadaptés (Unapei, déficiences intellectuelles).

Saluant la collaboration interministérielle entre Education nationale et Solidarités, l’Union a toutefois déploré les blocages sur le terrain et fait un certain nombre de propositions sur :

  • la formation initiale des enseignants,
  • la collaboration écoles/établissements et services médico-sociaux,
  • la pérennisation et la professionnalisation de l’accompagnement scolaire
  • et l’accessibilité aux savoirs grâce à l’adaptation des outils (tableau blanc numérique par exemple).

Amendements Creton – 13 000 jeunes sont encore sans solution, a souligné l’Unapei, sans compter les plus de 20 ans qui « embolisent » les instituts médico-éducatifs (IME), faute de places en établissements et services d’aide par le travail (Esat) ou foyers occupationnels.
Certains conseils généraux rechignent désormais à financer ceux qu’on appelle « les amendements Creton ».

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

214 600 élèves handicapés pour cette rentrée 2011

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement