Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Déserts médicaux

« Les élus doivent remonter les problématiques de démographie médicale en santé mentale »

Publié le 22/11/2021 • Par Christelle Destombes • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

Nicolas Lefèbvre, adjoint au maire de Bailleul et président du conseil de surveillance de l’EPSM des Flandres, lors de la conférence "Agir pour la santé des habitant" qui s'est tenue lors du Congrès des maires à Paris le 18 novembre 2021
Nicolas Lefèbvre, adjoint au maire de Bailleul et président du conseil de surveillance de l’EPSM des Flandres, lors de la conférence "Agir pour la santé des habitant" qui s'est tenue lors du Congrès des maires à Paris le 18 novembre 2021 fabien calcavechia
Nicolas Lefebvre, adjoint au maire de Bailleul et président du conseil de surveillance de l’établissement public de santé mentale des Flandres, alerte les élus au sujet de la démographie médicale en psychiatrie. L’EPSM des Flandres, avec 40 sites répartis sur le territoire, couvre près de 350 000 habitants. Sur les 60 derniers lits de psychiatrie, 30 vont être supprimés et 30 autres transférés vers un autre établissement...

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quelle est la situation de votre établissement public de santé mentale ?

Notre établissement est le reflet de l’effondrement de la psychiatrie. Dans les établissements publics, entre 10 et 30 % des postes de psychiatres sont vacants. Nous sommes au-dessus des 30 %. Cette crise de la démographie médicale a comme répercussion des fermetures de lit de plus en plus importantes, et à Bailleul, une délocalisation vers d’autres établissements de santé mentale pour mutualiser la ressource en temps médical. Cela a un impact sur les patients et sur les territoires, car un hôpital c’est bien un élément majeur de l’aménagement du territoire ! Si on continue comme ça, on va arriver à des déserts médicaux d’offres d’hospitalisation en santé mentale. Je tire la sonnette d’alarme, je considère que c’est ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les élus doivent remonter les problématiques de démographie médicale en santé mentale »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement