Funéraire

Monuments funéraires – Edifices menaçant ruine

Par • Club : Club Techni.Cités

Le maire peut prescrire la réparation ou la démolition des monuments funéraires lorsqu'ils menacent ruine et qu'ils pourraient, par leur effondrement, compromettre la sécurité ou lorsque, d'une façon générale, ils n'offrent pas les garanties de solidité nécessaires au maintien de la sécurité publique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’article L. 511-4-1 du code de la construction et de l’habitation, issu de l’article 21 de la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008 relative à la législation funéraire, a adapté la procédure de péril des immeubles menaçant ruine aux monuments funéraires en créant une police spéciale des monuments funéraires menaçant ruine, exercée par le maire.

Sur le fondement de cette disposition, « le maire peut prescrire la réparation ou la démolition des monuments funéraires lorsqu’ils menacent ruine et qu’ils pourraient, par leur effondrement, compromettre la sécurité ou lorsque, d’une façon générale, ils n’offrent pas les garanties de solidité nécessaires au maintien de la sécurité publique ».

Les modalités de mise en oeuvre de cette procédure sont définies par les articles D. 511-13 à D. 511-13-5 du code précité.
Tout d’abord, le maire fait constater les désordres affectant le monument funéraire et en informe les titulaires de la concession ou leurs ayants droit qui disposent d’un délai minimum d’un mois pour présenter leurs observations. En cas d’échec de cette procédure contradictoire, un arrêté de péril est pris par le maire, assorti d’un délai qui ne peut être inférieur à un mois, pour contraindre les titulaires de la concession à réaliser les travaux de réparation ou de démolition permettant de mettre fin au danger constaté.

Sur le rapport d’un homme de l’art ou des services techniques compétents, le maire constate la réalisation des travaux prescrits ainsi que leur date d’achèvement et prononce la mainlevée de 1’arrêté.
En l’absence d’exécution des travaux prescrits dans le délai fixé par l’arrêté de péril, les titulaires de la concession sont mis en demeure d’y procéder dans un nouveau délai minimum d’un mois.

Enfin, une fois ce dernier délai échu, le maire peut faire procéder d’office aux travaux de réparation ou même demander au juge judiciaire, statuant en référé, l’autorisation de procéder à la démolition du monument funéraire. Lorsque la commune se substitue aux personnes titulaires de la concession défaillantes et fait usage des pouvoirs d’exécution d’office qui lui sont reconnus, elle agit en leur lieu et place, pour leur compte et à leurs frais.

Les frais de toute nature, avancés par la commune, sont recouvrés comme en matière de contributions directes. Dans le cas où le monument funéraire est inscrit à l’inventaire des monuments historiques ou situé dans une zone bénéficiant d’un régime de protection spécifique, sa réparation ou sa démolition sont soumises à l’avis préalable de l’architecte des Bâtiments de France.

Il convient de préciser que cette procédure n’est pas applicable aux monuments funéraires érigés sur des sépultures non concédées, pour lesquelles le maire peut faire application des dispositions de l’article L. 2212-2 du code général des collectivités territoriales visant à la préservation du bon ordre, de la sûreté, de la sécurité et de la salubrité publics sur le territoire de la commune.

 

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Un écoquartier né sous une bonne étoile

    Autour de la gare d’Annemasse, en Haute-Savoie, une zone d’aménagement concerté se transforme en écoquartier. Logements, bureaux, commerces et espaces verts prennent vie sur d’anciennes friches dans une démarche de construction durable et de quartier à ...

  • Votre actu juridique du 25 novembre au 1er décembre 2022

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 25 novembre et le 1er décembre 2022 ...

  • La géothermie de surface, très pertinente pour alimenter les piscines en énergie

    La géothermie se révèle fort adaptée à la gestion des piscines ou des centres aquatiques, estime Astrid Cardona Maestro, ingénieure référente géothermie de surface pour l’Ademe, qui assure le suivi du Fonds chaleur. Pour l’instant, seule une cinquantaine y ...

  • Femmes de terrain, c’est possible

    La féminisation des métiers techniques : mythe ou réalité ? Plus de 40 % des postes de la filière technique de la fonction publique territoriale sont occupés par des femmes et de plus en plus de dispositifs accompagnent ce mouvement. De quoi changer le regard ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP