Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Tourisme

A Nantes, les infrastructures de congrès et de salons se rapprochent

Publié le 12/11/2021 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, Régions

photo aérienne de l'agglomération et de l'estuaire Nantes, agglomération, vu depuis l'amont de la Loire (est vers ouest). Détails : îles Héron, Pinette, Beaulieu, CRAPA. A la séparation de Loire en bras de la Madeleine et bras de Pirmil. A gauche Saint-Sébastien-sur-Loire à gauche Nantes prairie de Mauve quartier Malakoff
photo aérienne de l'agglomération et de l'estuaire Nantes, agglomération, vu depuis l'amont de la Loire (est vers ouest). Détails : îles Héron, Pinette, Beaulieu, CRAPA. A la séparation de Loire en bras de la Madeleine et bras de Pirmil. A gauche Saint-Sébastien-sur-Loire à gauche Nantes prairie de Mauve quartier Malakoff Stephan Menoret Stephan Menoret | Nantes Métropole
Elus et services de Nantes métropole et de la CCI travaillent à un rapprochement entre la Cité des congrès et le Parc des expositions. Objectif : être plus performant et concurrentiel.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La Cité des congrès de Nantes, société publique locale (ville de Nantes et Nantes métropole), d’une part (1), et le Parc des expositions de la Beaujoire (ExpoNantes), propriété de Nantes métropole mais exploité en DSP par une société dont l’actionnaire majoritaire est la CCI de Nantes – Saint-Nazaire, d’autre part (2), envisagent de se rapprocher. « Ceci au plus tard fin 2027, la DSP d’ExpoNantes se terminant en effet fin 2027 », selon Emmanuel Terrien, conseiller métropolitain, délégué au tourisme de proximité, lors du dernier conseil métropolitain de Nantes métropole du 8 octobre, à la suite d’une question du conseiller métropolitain d’opposition (LR), Richard Thiriet.

Ce rapprochement fait suite à « un protocole signé entre Nantes métropole et la CCI, le 2 octobre 2019, qui actait déjà une coopération renforcée entre les deux structures », selon Yann Trichard, président de la CCI. Il est désormais intégré à un plan stratégique pluriannuel de la Cité des congrès, baptisé  » Horizon 2024″, voté à la quasi-unanimité le 8 octobre, et visant à redonner de nouvelles perspectives aux secteurs événementiel, touristique et culturel durement impactés par la crise sanitaire.

« Un outil fort et une offre visible  »

« Le rapprochement est envisagé dans le cadre d’un écosystème très concurrentiel sur ce secteur d’activité [événementiel, congrès, manifestations culturelles, salons à vocation économique, tourisme d’affaires, etc, ndlr]. Il nous faut être le plus performant possible, le plus lisible possible », a justifié Emmanuel Terrien. Avant d’ajouter que « c’est notre intérêt commun d’avoir un outil fort et une offre visible ».

Franckie Trichet, vice-président de Nantes métropole à l’innovation et au numérique, et Fabrice Roussel, autre vice-président chargé des équipements culturels métropolitains, travaillent activement sur le sujet. Le travail technique (juridique et financier) est aussi engagé. Selon Yann Trichard, « il était dommage d’avoir deux outils d’organisation d’événements, deux forces commerciales et de communication. Dès mon élection en 2016, nous avons réfléchi à ce que pourrait être un rapprochement : c’est venu un peu de nous ».

Depuis un an donc, des chefs de projet par domaine questionnent les équipements, les événements, la commercialisation, la communication, etc : « Où peut-on mutualiser ou pas ? L’enjeu, c’est d’apporter la réponse la plus précise possible à n’importe quelle structure voulant organiser un événement professionnel à destination d’autres professionnels ou du grand public », précise Yann Trichard.

Améliorer le taux de remplissage

Cette union fera-t-elle des économies ? « Il ne s’agit pas de réduire les effectifs, assure Yann Trichard, mais d’améliorer le taux de remplissage des équipements et événements. En ayant une seule équipe répondant aux questions des organisateurs, les projets seront lancés plus vite et à taille adaptée, avec un planning commun évitant des manifestations simultanées potentiellement en concurrence. On louera ainsi mieux et plus nos outils, le chiffre d’affaires augmentera. »

Et de préciser qu’une bonne gestion de la communication d’un salon génère 80 % du remplissage : « Une seule équipe de communication sur l’ensemble des événements sera plus efficace. » La mutualisation des équipements mobiles (audio, vidéo…) peut aussi être envisagée. Et le risque d’usine à gaz ? « Cela ne peut pas coûter plus cher, puisqu’on ne rajoute pas de structure supplémentaire. On mutualise simplement et on demande aux salariés de travailler ensemble », tranche Yann Trichard.

Pour ce dernier, c’est le sujet juridique qui est majeur : « On pourrait d’abord travailler ensemble sans changer les structures juridiques, regarder si un groupement d’intérêt économique est possible pour mutualiser, avant d’adopter une solution juridique définitive. Des avocats d’affaires travaillent sur le sujet. » Nantes métropole est déterminée aussi : « Quand on est sous pression [date butoir de 2027, ndlr], on avance plus vite », concluait Emmanuel Terrien.

Notes

Note 01 CA de 10 millions d'euros en 2019 ; 3,6 millions d'euros en 2020 Retour au texte

Note 02 CA de plus de 13 millions d'euros en 2019 ; 3,8 millions d'euros en 2020 Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Nantes, les infrastructures de congrès et de salons se rapprochent

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement