Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

PLFSS 2022

Autonomie : les acteurs pas totalement convaincus par le PLFSS

Publié le 08/11/2021 • Par Christelle Destombes • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Old couple walks on the pedestrian crossing
Fotolia
Alors que le texte arrive ce 8 novembre devant les sénateurs, les acteurs du secteur du grand âge reviennent sur les ajouts du gouvernement lors du passage à l'Assemblée. Avec encore beaucoup d'interrogations.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

PLFSS 2022 : la petite réforme de l'autonomie

Après l’adoption en première lecture du projet de loi de financement de la Sécurité sociale le 22 octobre, les fédérations réagissent aux dispositions concernant l’autonomie portées par les amendements gouvernementaux. Si les avancées sont appréciées, elles provoquent de nouvelles questions.

  • Le budget de la Sécu adopté en première lecture à l’Assemblée

La création d’une dotation qualité par rapport au tarif socle minimum de 22 euros a « quelque chose de très vertueux » selon Jérôme Perrin, directeur de la qualité et du développement de l’ADMR. Ce bonus, jusqu’à 3 euros de plus par heure, est voué à financer les structures d’aide à domicile lorsque leurs interventions le nécessitent : horaires élargis, soutien aux aidants, lutte contre l’isolement, intervention en zones reculées ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Autonomie : les acteurs pas totalement convaincus par le PLFSS

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement