Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Quel est le taux de vacance immobilière dans votre commune ?

Publié le 08/11/2021 • Par Alexandre Léchenet Rouja Lazarova • dans : France

Agglopolys
Agglopolys
Le ministère de la transition écologique a croisé plusieurs fichiers fiscaux pour identifier les logements privés vacants, et notamment ceux vacants depuis plus de deux ans. Ces chiffres montrent que la vacance concerne les zones les plus détendues, et les départements ruraux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Dans le cadre du plan national de lutte contre les logements vacants, la Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP) du ministère de la transition écologique a mis en œuvre « Lovac », une nouvelle base de données, résultant du croisement des fichiers de source fiscale 1767BISCOM (logements vacants) et des fichiers fonciers.

Elle permet aux collectivités le demandant d’obtenir le détail des logements vacants de leur territoire, notamment sur les caractéristiques de chaque logement (superficie, niveau de confort potentiel, type…) et sur leur propriétaire (âge, lieu de résidence…). Elles peuvent être mobilisées pour établir un diagnostic et définir une stratégie territoriale de lutte contre la vacance, mais aussi pour ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quel est le taux de vacance immobilière dans votre commune ?

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

09/11/2021 10h00

Pas étonnant ce résultat… On peut donc dire que les départements défavorisés ont un taux de vacance immobilière plus élevé que les autres.
Et en même temps, certains maires de ces communes font culpabiliser les propriétaires (déjà bien démunis) en leur soutirant une taxe sur les logements vacants.

Toujours dans cette même logique, de nouveaux permis de construire sont acceptés. Or s’il y a vacance c’est en raison d’un manque de population à loger ou dit autrement, il y a trop de logements sur le territoire.
Encore une fois le propriétaire d’un bien immobilier est une vache à lait!

Bien sûr, certains vont dire que ces propriétaires n’ont qu’à vendre leur bien… mais comme il y a moins d’acheteurs que de vendeurs, le prix de vente diminue tellement qu’il faudra bientôt payer l’acheteur pour qu’il accepte de prendre le bien.
N’oublions pas enfin les taxes foncières qui sur certains territoires sont tellement élevées que certains vont même jusqu’à dire qu’il s’agit d’un loyer!

Tant que les recettes des communes seront assises sur les logements et leur population, point de salut pour les propriétaires. Vivement un changement de paradigme!

Juste pour votre information, dans ma commune il est fréquent qu’une maison avec terrain d’environ 1000 m2 se vende aux environs de 1000 € le m2 de surface habitable. La commune avait de son côté créé un lotissement il y a dix ans et la moitié des lots reste invendus???
Ah j’oubliais, le taux de TFFB flirte avec les 80%.

Je dirai donc que ce n’est pas parce qu’on dispose d’un logement (propriétaire) que l’on est riche. Ceci est encore plus vrai quand on le loue. Je tiens la démonstration à la disposition de ceux qui le souhaitent.
Quant-à dire que les bailleurs s’enrichissent en dormant, qu’ils viennent me voir!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement