Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Lutte contre la précarité

Il n’y a pas eu une explosion du nombre de pauvres mais une intensification de la pauvreté

Publié le 05/11/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Sans logis, Précarité, SDF, pauvreté
Fotolia
L’INSEE a publié le 3 novembre une première estimation du taux de pauvreté en 2020, indiquant qu’elle serait stable par rapport à 2019, soit 14,6% des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. Mais les données ne permettent pas de connaître les évolutions de la très grande pauvreté qui, elle, semble s’être aggravée.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un million de pauvres supplémentaires – c’était le cri d’alarme des associations lancé début octobre 2020. Ce chiffre, avancé d’abord par la Fédération des acteurs de la solidarité, a été ensuite repris dans de nombreuses publications. Or, l’estimation que l’INSEE vient de rendre publique, dément cette donnée. Et certains médias, comme les Echos, s’en réjouissent, en titrant « Encore une fake news démentie ! »

Une exagération partie des bonnes intentions

« Ceux qui ont exagéré par souci d’alerter l’opinion se trouvent aujourd’hui piégés », constate Louis Maurin, fondateur et directeur de l’Observatoire des inégalités.
Le président du collectif Alerte, Christophe Devys, se souvient : « Il était important que les associations alertent sur le danger d’une explosion de la pauvreté. Ce chiffre valait ce qu’il valait, mais il ne paraissait pas déraisonnable, à l’époque. » C’est peut-être ce cri d’alarme qui a poussé le gouvernement à renouveler son aide exceptionnelle aux plus démunis au mois de novembre 2020.

Les mesures exceptionnelles ont contenu l’explosion de la pauvreté

En effet, en juin et en novembre, 150 euros ont été versés aux foyers bénéficiant du revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS). Ces foyers, ainsi que les bénéficiaires des allocations logement (APL), ont reçu des aides additionnelles de 100 euros par enfant.

A cela s’ajoutent les aides exceptionnelles pour la rentrée scolaire, ou celles destinés aux

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Il n’y a pas eu une explosion du nombre de pauvres mais une intensification de la pauvreté

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement