Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Acteurs du sport

Installations sportives

Les vagues artificielles à surf tentent le tournant écologique

Publié le 05/11/2021 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : A la Une acteurs du sport, Actu expert acteurs du sport, France

Technologie « Okahina wave », retenue à Poitiers pour l'été 2022, flottante et démontable
Technologie « Okahina wave », retenue à Poitiers pour l'été 2022, flottante et démontable DR
Qu’elles soient en piscine ou bien sur un lac ou une rivière, les vagues artificielles à surf font l’objet d’un engouement croissant, porté par la perspective des JO. Mais les élus locaux et les populations ont encore besoin d’être convaincus que ces équipements ne sont ni des gouffres financiers ni des menaces pour l’environnement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille pour les porteurs de projet de vagues artificielles à surf, qu’elles soient intérieures (piscines) ou extérieures (en site naturel). « Dès les années 1990, j’ai essayé de convaincre des élus de l’intérêt de la technologie Flow rider  qui consiste à projeter de l’eau à forte puissance sur un plan incliné. Mais ça n’a pas marché, rapporte Gérard Baslé, sociologue et programmiste. J’en ai même emmenés essayer aux Pays-Bas et en Allemagne, mais ils ont eu peur de l’ampleur financière des projets et de risques d’accidents ». Pourtant, « sans dimension publique, cela ne peut pas marcher du fait des coûts élevés », assure ce consultant, qui vient de collaborer à la programmation du projet lancé sur le lac de « l’île de loisirs » de la Région ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Acteurs du sport

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club acteurs du sport pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Acteurs du sport

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les vagues artificielles à surf tentent le tournant écologique

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Acteurs du sport

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement