Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Lutte contre la pauvreté

En PACA, collectivités et associations réunies au sein d’un observatoire de la précarité

Publié le 05/11/2021 • Par Sophie Bourlet • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Géraldine Meyer
DR
Le 13 octobre, l’État et la ville de Marseille validaient la création d’un observatoire local de la précarité. Cette préconisation du rapport « Chroniques de l’ultra-précarité en région PACA » du collectif ALERTE (1) constitue un engagement bienvenu dans un territoire, qui peine à se relever de la crise sanitaire. Rencontre avec la coordinatrice d’ALERTE, Géraldine Meyer, directrice de l’URIOPSS-PACA Corse.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pouvez-vous nous expliquer l’origine et les partis pris du rapport “Chroniques de l’ultra-précarité en région PACA” ?

Nous avions fait un premier rapport en octobre 2020, à propos des effets du confinement sur les personnes en situation de précarité, mais aussi sur de nouveaux publics, qui ont pris contact avec les associations de terrain. Ce sont des réalités que nous connaissions, mais qui se sont retrouvées accélérées et amplifiées par la crise. Comme celle-ci perdurait et se « chronicisait », le collectif s’est dit qu’il était important d’objectiver la situation au-delà des premiers rapports. Le choix des monographies avec des témoignages permet à la fois au grand public et aux représentants des pouvoirs publics de réaliser l’impact de cette crise sur des parcours de personnes.

La préconisation phare de ce rapport était de créer un observatoire de la précarité. Il réunirait représentants des pouvoirs publics, associations et chercheurs. Quel est l’objectif d’un tel observatoire ?

Nous ne pourrons mettre en place des politiques publiques adaptées que si nous sommes capables d’observer ce qui se passe sur le terrain à l’instant T. Il existe déjà des observations de la précarité, comme le dispositif régional d’observation sociale, porté par l’Etat et la région à l’aide des données de la CAF, sur lesquels nous allons pouvoir être en complémentarité. Les associations travaillent en première ligne, elles peuvent expliquer certains chiffres ou en actualiser d’autres qui datent un peu. Mais ce qui nous intéresse surtout, c’est d’observer des publics invisibilisés, qui ne sont pas dans les institutions, de faire de la recherche sur le terrain. Nous pouvons croiser nos regards ensemble sur les besoins et les attentes, arriver à une liste de préconisations sur laquelle on arrivera à trouver un accord.

Quelles sont vos attentes en ce qui concerne les représentants des pouvoirs publics et quelle a été leur réaction ?

C’est très encourageant. La mairie de Marseille est partie prenante, l’État également, et la région a donné des signes positifs, bien que cela ne soit pas sa compétence première. Il nous faut surtout mobiliser le département et la métropole qui n’ont mobilisé pour l’instant que des services techniques. Nous voudrions un portage politique de la part de ces deux collectivités, localement très proches en termes de périmètre et présidées par la même personne, Martine Vassal. Nous attendons un engagement politique sur la pertinence de cet outil, et au-delà du simple accord sur le principe, une participation à la gouvernance, un engagement financier et une mise à disposition de ressources le cas échéant.

Comment comptez-vous mettre en place cet observatoire ?

Nous voudrions commencer de manière expérimentale par un périmètre local, Marseille. Il y a des problématiques partout, mais ce territoire est une grosse partie de la région et de la métropole, avec des chiffres très importants. On a tendance à citer l’exemple du troisième arrondissement de la ville, l’un des quartiers les plus pauvres d’Europe. Nous allons revenir vers le département, la métropole et la région pour essayer de les faire rejoindre la table commune. Ensuite, nous pourrons discuter tous ensemble d’une définition de cet observatoire et lui donner une entité juridique, en se raccrochant à un existant ou en lui donnant un format autonome. Avec un engagement financier sur trois ans par exemple, cela représenterait un budget d’environ 380 000 €. Du côté des associations et par rapport au budget que l’on a pu élaborer, nous pourrions financer 25 % de son fonctionnement. En termes de calendrier, je ne peux pas vous donner de dates précises, mais je pense qu’en 2022, des choses vont se passer !

Références

(1) Rapport « Chroniques de l’ultra-précarité en région PACA » du collectif d'associations ALERTE PACA qui réunit les Petits frères des pauvres, la Fondation Abbé-Pierre, ATD Quart Monde, le Secours Catholique, URIOPSS-PACA...

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En PACA, collectivités et associations réunies au sein d’un observatoire de la précarité

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement