Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Congrès HLM : gouvernement et USH divergent quant aux solutions à la crise du logement

Publié le 30/09/2011 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, France

Le secrétaire d’Etat au logement, Benoist Apparu, a rappelé l'importance de la question de la libération du foncier.
Le secrétaire d’Etat au logement, Benoist Apparu, a rappelé l'importance de la question de la libération du foncier. JOHANNA LEGUERRE / AFP
Alors que le thème transversal du congrès HLM 2011 portait sur l’avenir du logement social français, notamment financier, le secrétaire d’état au logement Benoist Apparu, venu conclure l’évènement le 29 septembre, était très attendu sur le budget 2012 consacré au logement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Présenté la veille, le projet de loi de finances prévoit 450 millions d’euros pour les aides à la pierre consacrées au logement social, contre 500 millions l’année précédente. De plus, sur ces 450 millions, 150 proviennent du prélèvement opéré sur les fonds propres des organismes, qui avait soulevé la colère des bailleurs sociaux lors de l’édition 2010 du congrès. « L’extinction totale des aides à la pierre se profile à un horizon rapproché », s’est inquiété le président de l’USH.

Vers une réforme de la loi SRU ? – Reconnaissant que « la France a besoin de logements », même après « plus de 600.000 logements sociaux neufs financés » entre 2005 et 2010, le secrétaire d’Etat au Logement Benoist Apparu préfère pour sa part parler « d’une logique de résultat », plutôt que « d’une logique de moyens ». Il répond territorialisation des aides à la pierre, soit construire un maximum de logements en zones tendues – Ile–de-France, Rhône-Alpes, PACA. Une politique déjà à l’œuvre depuis plusieurs mois, et qui a mené certains territoires à perdre plus de 30% de leur budget aides à la pierre.

Benoist Apparu n’exclut pas par ailleurs une modification de la loi SRU, permettant de majorer le pourcentage de 20% là où les besoins sont les plus forts, mais aussi de le minorer là où les besoins sont moindres.

Reprise de l’éco-prêt logement social – Une seule annonce positive pour le mouvement HLM, la reprise de l’éco-prêt logement social distribué par la Caisse des dépôts et consignation, et arrêté brutalement en avril 2011. Le Secrétaire d’état a annoncé que ce prêt était maintenu, mais son taux bonifié de 1,9% sera désormais variable, et sur 20 ans, à un taux de départ qui doit encore être défini par le gouvernement.

Les conditions sont donc moins favorables ; reste à voir si elles permettront aux bailleurs de continuer le plan de réhabilitation thermique de 800 000 logements sociaux, qui a déjà permis 100 000 réhabilitations.

Qui construit ? Quoi ? Où ? Application en ligne

La Gazette a développé une application en ligne permettant de mesurer et comparer la construction de logements ville par ville. Consultez l’application, et notre dossier.

 Image de dossier Crise du logement

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Congrès HLM : gouvernement et USH divergent quant aux solutions à la crise du logement

Votre e-mail ne sera pas publié

route80

01/10/2011 06h43

On ne construit pas assez de logement en France et ceux qu’on construit ne correspondent pas aux besoins sociaux. L’Observatoire des inégalités constate que les prix augmentent mais les salaires stagnent. Il est donc toujours plus difficile d’acquérir un logement aujourd’hui. La réponse politique n’est pas à la hauteur. La crise du logement représente la faillite, par carence, des pouvoirs publics.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement