Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[ENTRETIEN] ACTION SOCIALE

« Avec la crise, les collectivités ont saisi l’intérêt stratégique de l’analyse des besoins sociaux »

Publié le 04/11/2021 • Par Laure Martin • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

Hélène-Sophie Mesnage
H. S. M.
Depuis un peu plus d’un an désormais, les nouvelles équipes municipales sont en place. Dans un contexte troublé par la crise, où en sont-elles dans la réalisation de leur analyse des besoins sociaux imposée par la législation ? Quels en sont les premiers enseignements ? Le point avec Hélène-Sophie Mesnage, déléguée générale adjointe de l’Union nationale des centres communaux d’action sociale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Pauvreté : de la crise sanitaire à l'urgence sociale

 

Quels retours terrains avez-vous concernant la réalisation de l’ABS ?

Si certains centres communaux d’action sociale ont terminé leur ABS, d’autres sont toujours en cours de réalisation et ce notamment en raison de la crise sanitaire. Cependant, les retours que nous avons sont assez significatifs des tendances de ce début de mandat. Les collectivités sont manifestement très demandeuses de la démarche conduite par le CCAS. Une réelle attention semble être portée à cet outil qui permet d’observer et de mieux comprendre la situation sociale sur son territoire et d’agir en conséquence. Bien sûr, l’ambition donnée à l’ABS varie d’un territoire à l’autre. Mais ce qui est sûr c’est que, outre le recueil statistique, un autre élément clé de l’ABS reste le partage d’informations et de données, en mettant autour de la table les acteurs concernés et partenaires des CCAS. Ces acteurs d’aujourd’hui ne sont pas nécessairement les mêmes qu’hier ou ceux avec lesquels les CCAS avaient l’habitude de travailler avant la crise. Cette ouverture est l’une des valeurs ajoutées de la démarche.

Le champ d’application de l’ABS s’avère être particulièrement intéressant pour les collectivités…

Effectivement. La loi précise que les CCAS ont l’obligation la première année du mandat de réaliser une analyse des besoins de l’ensemble de la population, fondée sur un diagnostic socio-démographique. Et c’est justement cette approche globale qui est très intéressante. Elle offre une vision large et non réductrice de l’action sociale. Ce faisant, ce sont aussi les services culture, jeunesse ou sport de la ville qui sont concernés, et avec eux notamment les partenariats associatifs. La politique sociale n’impacte pas uniquement les publics traditionnellement suivis par le CCAS. Elle concerne tous les habitants. Avec l’ABS, ce sont ainsi toutes les représentations autour du social qui potentiellement évoluent, ce qui est plutôt une bonne chose. Aujourd’hui, les collectivités sont d’autant plus attentives à ce portrait social global que certains besoins ont été exacerbés par la crise. Il s’agit alors d’agir dans une double temporalité : répondre à l’urgence, au quotidien mais aussi se projeter.

Quels sont justement les thématiques récurrentes mises en évidence par la crise ?

De manière assez logique, certaines problématiques ont été exacerbées et s’imposent de manière assez forte telles que les inégalités scolaires, les problématiques d’accès aux soins, de santé mentale, d’exclusion numérique mais aussi celles qui concernent les familles monoparentales ou encore l’isolement des personnes âgées. Les arbitrages sont liés ensuite au contexte propre à chaque territoire. Le CCAS d’Annecy par exemple, a décidé de prioriser l’une de ses actions sur la santé mentale avec notamment la mise en place d’un conseil local de santé mentale.

Mais un sujet de préoccupation transversale que la crise a mis en évidence demeure, pour nombre de CCAS, la précarité qui pour beaucoup s’installe voire s’enracine. Dans une certaine mesure, l’ABS peut alors être l’occasion de croiser les approches statistique et qualitative avec les partenaires et ce, au plus près des besoins. Prenons l’exemple des jeunes, venus grossir les rangs de l’aide alimentaire des CCAS. Le travail partenarial, qui pourra potentiellement déboucher sur des actions nouvelles n’a que plus de sens aujourd’hui pour ne pas en faire une génération sacrifiée. L’ABS ne résout pas tout. Elle est une étape utile dans l’objectivation de la demande sociale et des évolutions. De nombreuses collectivités en ont saisi l’intérêt stratégique et avec elle le rôle majeur des CCAS. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

 

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Avec la crise, les collectivités ont saisi l’intérêt stratégique de l’analyse des besoins sociaux »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement