Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Mal-logement

La fin des bidonvilles, une ambition contrariée

Publié le 28/10/2021 • Par Rouja Lazarova • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

bidonville
©diy13 - stock.adobe.com
La délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL) a présenté un bilan d’étape, trois ans et demi après la publication de l’instruction du 25 janvier 2018 qui affichait les ambitions d’un « changement de paradigme » dans la résorption des bidonvilles. Malgré des résultats louables, elle n’est pas toujours respectée sur le terrain.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’instruction du 25 janvier 2018 sur la résorption des bidonvilles et des campements illicites se voulait révolutionnaire. Elle était co-construite avec les associations œuvrant auprès des personnes concernées et signée par 8 ministères : de l’Intérieur, de la Justice, de l’Europe et des Affaires étrangères, de la Cohésion des territoires, de l’Education nationale, des Solidarités et de la Santé, du Travail et du secrétariat d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes. En 2019, le budget annuel de cette politique publique a été porté de 4 à 8 millions d’euros.

Une approche globale et multi-partenariale

Cette instruction prônait une démarche globale et partenariale portant en même temps sur l’accès aux droits (logement, soins, école, emploi), sur la protection de l’enfance, le droit ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La fin des bidonvilles, une ambition contrariée

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement