Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Un label incite les collectivités à adopter des start-up

Publié le 04/11/2021 • Par Géraldine Langlois • dans : Innovations et Territoires, Régions

innovation
Fotolia / Auteur : Julien Eichinger
La région des Hauts-de-France a créé un label pour les start-up portant sur le caractère innovant et durable de leurs produits, afin d’installer la confiance.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Hauts-de-France, 6 millions d’hab.]veloppé dans les Hauts-de-France depuis 2018, le dispositif « Adopte une start-up », vise à favoriser « le déploiement de solutions innovantes et éprouvées dans les collectivités et à permettre aux start-up régionales d’accéder au marché des collectivités pour se développer », expose ­Guillaume ­Delbar, conseiller régional et vice-président jusqu’au 1er juillet 2021 du conseil régional.

« Il s’agit d’un cercle que l’on veut rendre vertueux », ajoute-t-il. Il faut donc, d’une part, rassurer les collectivités qui ont besoin de pouvoir compter sur des prestataires et des services innovants ayant fait leurs preuves (80 % des start-up ne dépassent pas trois ans d’existence) et, d’autre part, booster le développement de ces jeunes entreprises en les aidant à gagner la confiance des collectivités. Les deux dynamiques sont censées s’autoentraîner.

Marché public potentiel

Le dispositif a reposé, au départ, sur le label « Adopte une start-up », conçu par l’agence HDFID financée à 50 % par la région et à 50 % par le Feder. Entre 2018 et 2020, elle a labellisé quelque 42 start-up des ­secteurs de la santé, de l’environnement, de la mobilité et de l’inclusion sociale, entre autres. « En amont, l’agence a vérifié trois critères : que la solution correspondait à un marché public potentiel, qu’elle était innovante et mature et que la structure était solide », explique ­Antoine ­Macret, son directeur.

Les candidats ont également pu rencontrer et participer à des groupes d’entre­preneurs, à des rendez-vous individuels, à des formations ainsi qu’à des évé­nements de mise en réseau avec des acheteurs publics au sein de la région, de la métropole européenne de Lille, de communes…

La hausse du seuil de mise en concurrence à 100 000 euros, établie par un décret publié en décembre 2018, a favorisé les choses pour ces petites entreprises peu familières des marchés publics. L’agence HDFID a fait évoluer le référentiel du label l’année dernière pour développer sa dimension d’innovation durable, en partenariat avec l­’Afnor, ce qui a accru sa notoriété.

Aujourd’hui, en plus des trois critères d’« Adopte une start-up », quatre autres sont examinés. Ils évaluent la durabilité écologique de la solution, celle du produit ou du service dans le temps et celle du modèle économique pour l’entreprise.

Audits d‘évaluation

« L’agence HDFID instruit le dossier, poursuit son directeur. Nous accompagnons les entreprises dans la rédaction de leurs pièces justificatives et nous réalisons ensuite un audit dans chacune d’elles afin d’évaluer le caractère innovant et durable du produit ou du service. Puis nous transmettons notre compte rendu et les pièces justificatives à l’Afnor qui mène une enquête documen­taire [facturée 1 800 euros aux candidats] et prononce le label. »

Depuis le lancement de ce nouveau dispositif, fin 2020, une dizaine de labels ont été décernés et 20 dossiers sont en cours d’examen. D’autres régions ont également commencé à ­l’adopter.

« La viabilité de la jeune pousse doit être vérifiée »

Vincent Beaucourt_cab de conseil Katalyse. jpg

Vincent Beaucourt, associé, directeur du bureau de Paris du cabinet de conseil Katalyse

« Le label présente l’intérêt d’indiquer aux clients, notamment les collectivités, que la jeune pousse sélectionnée est viable. La pérennité du modèle économique de la start-up et la pertinence des services qu’elle propose doivent être vérifiées.

A défaut, cela risque notamment de créer une défiance entre les usagers et la collectivité. Ce label permet aussi aux territoires, aux niveaux local ou régional, d’apporter une solution qu’elles n’auraient peut-être pas déployée seules à une de leurs problématiques ou de celles leurs usagers. Ce type de dispositif apporte aussi de la ­visibilité aux start-up labellisées. Pour elles, c’est un relais de promotion de premier ordre qui pourra aussi aider leur diversification clients à terme… et donc leur pérennité ! »

Cet article est en relation avec les dossiers

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un label incite les collectivités à adopter des start-up

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement