Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Congrès des maires 2021] Décentralisation

Philippe Laurent : « L’AMF n’est pas la chasse gardée des partis »

Publié le 27/10/2021 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, Dossiers d'actualité, France

philippe laurent
Fabien Calcavechia/La Gazette
Figure du monde des collectivités, Philippe Laurent (UDI) est candidat à la tête de l’Asso­ciation des maires de France. Face à David Lisnard, soutenu par LR et le PS, il se veut un élu local constructif, détaché des contingences partisanes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Il en rêve depuis tout petit, ou presque. Candidat à la tête de l’Asso­ciation des maires de France (AMF) contre le premier magistrat LR de Cannes, David Lisnard, Philippe Laurent (UDI) est un pur produit des collectivités. Cela fait 44 ans qu’il siège au conseil municipal de Sceaux (Hauts-de-Seine), ville qu’il dirige depuis 2001. Rien, pourtant, ne prédestinait cet ingénieur centralien, fils d’un ouvrier de la sidé­rurgie du Nord, à se jeter dans le bain de l’action locale. Si ce n’est un goût inextinguible pour la chose publique et une soif de percer les mystères des finances locales… D’abord chargé de mission au Mouvement national des élus locaux, club d’édiles arrimé à droite, puis patron d’un cabinet de consultants auprès des collectivités, il a étendu sa toile à l’urbanisme, la culture, la fonction publique territoriale…

Philippe Laurent détient, à coup sûr, le record du nombre d’apparitions dans les colonnes « La Gazette ». Face à un adversaire qui ne fermait pas la porte, il y a encore peu, à une candidature présidentielle sous les couleurs des Républicains, il s’affiche volontiers en élu local détaché des contingences partisanes. Le centriste n’en demeure pas moins soutenu dans cette élection par la fine fleur de la Macronie. Une alliance lourde de menace pour l’indé­pendance de l’Association des maires de France, jugent le PS et LR.

Face à ces attaques, Philippe Laurent rappelle son opposition aux réformes phares de la mandature, de la fin de la taxe d’habitation au plafonnement de la hausse des dépenses locales de fonctionnement. Est-ce que cela suffira pour emporter la mise ? Difficile à dire, tant de l’aveu de David Lisnard, comme de Philippe Laurent, l’issue de cette élection s’annonce incertaine.

Pourquoi êtes-vous candidat à la présidence de l’Association des maires de France ?

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2021 : changement d’ère à l’AMF

Sommaire du dossier

  1. Casting millimétré à l’AMF
  2. Ce qu’il faut retenir du congrès des maires 2021
  3. Emmanuel Macron dit leurs quatre vérités aux maires
  4. Contenu partenaire Implantation logistique : interview croisée entre Nicolas Méary et Stéphane Taillée
  5. David Lisnard, la tête et les jambes
  6. David Lisnard, premier maire de France
  7. Les finances au cœur des batailles entre l’Etat et les collectivités
  8. Un président qui reste clivant
  9. Autonomie fiscale : les maires plus nuancés que leur association
  10. Ces villes qui font le choix de la démocratie participative
  11. Climat : de la théorie à la pratique
  12. Présidentielle : « Parrainer, ça fait partie du job de maire »
  13. Les territoires ruraux toujours en attente d’un Etat accompagnateur
  14. La bataille des maires
  15. Les maires relancent la guerre des chiffres sur le bilan de la crise
  16. L’Unccas demande des augmentations de salaires pour ses aides à domicile
  17. Inclusion numérique : les élus locaux réclament la pérennisation des moyens
  18. La calinothérapie laisse les maires sur leur faim
  19. Le contribuable local, une espèce en voie de disparition
  20. Les petites communes épargnées par la chute de la participation
  21. Maires et habitants, histoire d’un désamour
  22. Le ras-le-bol des maires agressés
  23. Rémi Lefebvre : « Les maires cachent l’abstention sous le tapis »
  24. Des barons locaux aux adeptes de la « gouvernance partagée »
  25. Campagne à l’AMF : Gérard Larcher descend dans l’arène
  26. Les maires refusent d’être « les sous-traitants de l’État »
  27. Duel annoncé pour la présidence de l’AMF
  28. David Lisnard : « L’Etat impose aux maires une bureaucratie terrifiante »
  29. Philippe Laurent : « L’AMF n’est pas la chasse gardée des partis »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Philippe Laurent : « L’AMF n’est pas la chasse gardée des partis »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement