Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

Pays-de-La-Loire. L’île d’Yeu réclame à la Vendée une plus grande solidarité financière

Publié le 20/10/2008 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Dialogue de sourds, contre-vérités, double langage, promesses non tenues ou remises, vexations diverses » : le torchon brûle entre les élus de l’île d’Yeu et le conseil général de la Vendée. Dans une récente lettre ouverte adressée au président de l’assemblée départementale, Philippe de Villiers, et intitulée «Insularité : quel est le prix à payer ?», les premiers demandent que le tarif préférentiel dont bénéficient les habitants soit étendu à leurs ascendants et descendants vivant sur le continent. Et de prendre en exemple les îles du Morbihan où l’effort de la collectivité inclut même la troisième génération. «La traversée est devenue tellement chère que de plus en plus d’Islais vont fêter Noël sur le continent plutôt que d’inviter leur famille à venir leur rendre visite», témoigne Xavier Perrin, directeur général des services.
Les îliens eux-mêmes estiment être moins bien traités que leurs homologues bretons : l’aide départementale ne couvre aujourd’hui que 60% du prix d’un billet contre 83% dans le Morbihan.

De même, la carte d’abonnement réservée aux propriétaires de résidences secondaires, plus nombreux que la population permanente (4.800 habitants), y est moins attractive. Et la volonté du conseil général de procéder à une hausse tarifaire de 10% en 2009, sans concertation préalable, n’est pas pour calmer les esprits. Elle est perçue comme un mauvais coup porté à toute l’économie local, le tourisme en tête. Pour les élus, elle résulte des investissements du département dans une nouvelle gare maritime et la mise en service pour sa régie de deux catamarans. Des investissements pas loin d’être considérés comme relevant d’abord du prestige.

Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pays-de-La-Loire. L’île d’Yeu réclame à la Vendée une plus grande solidarité financière

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement