Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Bibliothèques

Le sondage choc de l’Association des bibliothécaires de France sur le passe sanitaire

Publié le 20/10/2021 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

Passe sanitaire-OceanProd-AdobeStock_450245479_Editorial_Use_Only
© oceanprod-adobestock
L’Association des bibliothécaires de France a publié le 18 octobre les résultats d’un sondage sur la mise en œuvre du passe sanitaire. Au-delà de traduire en chiffres le malaise évoqué sur le terrain par les professionnels, cette enquête met en lumière l'ampleur de l'impact de ce dispositif sur le service public de la lecture, qui, selon les bibliothécaires, a perdu des usagers.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réalisé du 15 septembre au 2 octobre, le sondage de l’Association des bibliothécaires de France (ABF) jette une lumière crue sur la façon dont les professionnels vivent l’application du passe sanitaire dans leurs équipements.

40% des bibliothécaires refusent les contrôles

Sans surprise au vu des premières remontées du terrain, les témoignages collectés par l’ABF confirment l’opposition de principe des bibliothécaires à tout filtrage des entrées dans un équipement public dont une des raisons d’être est l’accès de tous à la culture et aux services proposés (ordinateurs, consultations d’ouvrages, animations culturelles etc.).

Assimilé à une « discrimination », le passe sanitaire est également vu comme une mesure qui « détruit métier de l’intérieur. » Pour ce qui est des 12-17 ans, la quasi ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Initier et piloter une démarche de transformation par le cloud : l’exemple de Radio France

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le sondage choc de l’Association des bibliothécaires de France sur le passe sanitaire

Votre e-mail ne sera pas publié

Bib en colère

20/10/2021 11h37

Ce sondage a le mérite d’exister. Néanmoins, il faut être prudent dans son interprétation sans filtre.

1 – Via les réseaux sociaux notamment, il était accessible à tous, les réponses étaient anonymes et il pouvait être rempli plusieurs fois. Un même établissement pouvait être représenté 10 fois si 10 agents répondaient.
2 – il manquait singulièrement de nuance, de précision et pouvait apparaître parfois orienté.

Cela peut entacher sa crédibilité, mais répétons-le, il a le mérite d’exister.

Car l’Etat est une nouvelle fois cruellement absent. Sans prendre parti ici dans un sens ou dans l’autre, oui, il y a un manifestement un malaise avec le pass en bibliothèque (et des situations contradictoires voire ubuesques quand on essaie d’appliquer le texte : un étudiant est considéré comme chercheur et vient réviser un partiel sans avoir besoin de présenter un pass quand un lycéen qui vient réviser un contrôle doit lui le présenter). Des établissements sont en grève, des agents en arrêt maladie, il y a des tensions dans les équipes et l’Etat fait l’autruche, contribuant à l’éparpillement « façon puzzle » de la profession. Ce serait à lui de demander aujourd’hui aux établissements des remontées pour avoir un état des lieux précis de la situation (agents en arrêt, suspendus, fréquentation…), pas à une association professionnelle parmi d’autres qui peut avoir ses limites et véhiculer parfois aussi quelques contradictions.

Al

21/10/2021 03h24

Mettre des freins à la lecture est incompréhensible. Rappelons que la lecture est déclarée grande cause nationale cette année ! Contrairement aux salles de sport, aux bars et aux restaurants, on garde son masque en permanence en bibliothèque. Cette décision n’a aucun sens sanitaire. Qui est convaincu de se faire vacciner parce qu’une bibliothèque lui est interdite…?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement