Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Les conseils de santé mentale symbolisent la pertinence de l’échelon local

Publié le 11/10/2021 • Par Géraldine Langlois • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social

« La réponse doit d'abord être locale, en proximité, dans un territoire vécu »
« La réponse doit d'abord être locale, en proximité, dans un territoire vécu » Julien Eichinger - adobestock.com
Les 220 conseils locaux de santé mentale visent à co-construire localement les conditions d'une meilleure santé mentale des habitants, de la prévention à la recherche de réponses aux situations complexes. Une des tables rondes des récentes assises de la santé mentale et de la psychiatrie a mis l'accent sur celui de Cholet.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La prévention de la souffrance psychique ainsi que le repérage et l’orientation des personnes concernées, thème d’une des tables rondes des Assises, trouvent tout leur sens dans une « action territorialisée, sur le terrain, au plus près des lieux de vie des Français », a déclaré le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, en préambule. « La réponse doit d’abord être locale, en proximité, dans un territoire vécu », affranchi des frontières administratives, a ajouté Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’Agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire. La feuille de route nationale sur la santé mentale et la psychiatrie, a poursuivi Jérôme Salomon, privilégie « l’inscription dans le territoire » de démarches « ancrées localement qui s’appuient sur la concertation et impulsent des partenariats forts et des coopérations durables entre l’Etat, les ARS, les collectivités locales, les associations, les professionnels et les usagers ».

Les conseils locaux de santé mentale (CLSM) correspondent à cette description et le ministère de la Santé soutient leur création avec l’Agence nationale de cohésion des territoires et le Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé pour la recherche et la formation en santé mentale (CCOMS).

Convaincre les élus

La ville de Cholet (Maine-et-Loire) a initié il y a 10 ans un collectif autour de l’organisation de la Semaine d’information sur la santé mentale, avant de créer en 2015 un CLSM. Il a fallu convaincre : « la question de la santé mentale n’est pas un sujet facile à aborder pour les élus », a souligné Isabelle Leroy, adjointe au maire de Cholet. Ils considèrent parfois qu’il s’agit d’un sujet régalien qui n’est pas de leur ressort alors que « qui mieux que les élus peut agir sur l’environnement des concitoyens » et donc sur les déterminants de la santé mentale et nombre d’aspects du cadre de vie, a-t-elle ajouté.

Selon elle, « la commune et l’intercommunalité sont l’échelon pertinent » pour agir sur ces déterminants et « les collectivités locales sont légitimes à convoquer, fédérer et mobiliser tous les partenaires qui agissent sur la santé mentale » : les services de psychiatrie publics et privés, les services sociaux sociaux, les familles, les aidants, les professionnels du soin, du médico-social, du logement, de l’insertion, de l’éducation, les forces de l’ordre et les usagers eux-mêmes.

Le fonctionnement très horizontal et décloisonné du CLSM fait que « des barrières tombent, on apprend à travailler ensemble », constate Isabelle Leroy. Selon elle, il s’agit d’un « vrai outil » de collaboration, de contractualisation, de coordination, de réflexion « et d’actions concrètes, petites et grandes ».
Le CLSM a aussi mis en place un « conseil d’usagers », qui compte 30 signataires d’une « charte de participation », ainsi qu’une cellule qui vise à trouver des réponses, de manière concertée et suivie, aux situations psychologiques complexes. En cinq ans, il s’est penché sur 95 situations.

Horizontal et décloisonné

Les CLSM s’intéressent à toutes les facettes du parcours de vie et de santé des personnes concernées : travail, logement, éducation, accompagnement psychologique, accès à la culture et au sport, etc. Et ce en plus des soins apportés par les professionnels de la santé mentale : « la psychiatrie est essentielle, a souligné Jean-Jacques Coiplet, mais à elle seule elle ne peut pas tout ». Le CLSM, « espace de démocratie participative et de co-décision» qui fonctionne sans « chef », comme l’a rappelé le directeur de l’ARS, apporte une attention supplémentaire et une dimension sociale à l’accompagnement.

La contractualisation des CLSM avec les ARS constitue selon lui une « reconnaissance, une formalisation et un engagement sur le long terme » en faveur de l’intelligence collective et d’une démarche horizontale qui prend en compte tous les déterminants de santé.
Géraldine Langlois

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les conseils de santé mentale symbolisent la pertinence de l’échelon local

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement