Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Aide aux victimes

Les intervenants sociaux en commissariats et gendarmeries ont le vent en poupe

Publié le 07/10/2021 • Par Judith Chetrit • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Pascale Dubois
ANISCG
Recensant désormais plus de 400 postes d’intervenants, l’Association nationale d’intervention sociale en commissariat et gendarmerie, qui organisait le 7 octobre son Assemblée générale à Paris en présence de la ministre déléguée à l'Intérieur Marlène Schiappa, réclame une plus grande homogénéisation de l’exercice du métier ainsi qu’une stabilisation des financements de l’Etat et des collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En passant de 270 à 400 postes en deux ans, notamment suite au Grenelle de lutte contre les violences conjugales, les intervenantes sociales dans les commissariats et les gendarmeries ont bien conscience d’être à un tournant de leur profession, imaginée il y a 30 ans.

Bien que sept départements et collectivités – comme la Corse et le Val-de-Marne – sont encore dépourvus de ces postes, leur implantation, largement encouragé par le ministère de l’Intérieur, progresse sur le terrain. Intégré dans la nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance, l’objectif est d’au minimum disposer de deux intervenants sociaux par département.

  • Confinement : les intervenants sociaux en commissariat font leur bilan

Certes encore très hétérogène dans ses recrutements, rémunérations, leur travail au contact de personnes en détresse – pas uniquement des victimes dans le champ pénal  – gagne déjà en reconnaissance. Mais les défis sont de taille au regard du rythme de création de postes des deux années quasiment écoulées, surtout portés par des associations (comme France Victimes ou les CIDFF) aux salaires plus faibles.

Bientôt une refonte ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les intervenants sociaux en commissariats et gendarmeries ont le vent en poupe

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement