Revue de presse

DPE – Déchets – Eaux usées – Gaz… Toute l’actu de la semaine

Par • Club : Club Techni.Cités

© Jean Michel Nossant

Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 25 septembre au 1er octobre sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports..

Mauvais diagnostics – Entrée en vigueur le 1er juillet dernier, la nouvelle méthode de calcul du DPE (diagnostic de performance énergétique) est déjà remise en question [lire aussi notre article]. Le site Démarches administratives remonte en effet le fil conducteur de ces atermoiements : comme l’ont signalé les professionnels de l’immobilier, le nouveau DPE a rétrogradé de nombreux logements, en particulier ceux construits avant 1975, désormais assimilés à des passoires thermiques. Or, la loi Climat interdit de proposer à la location des logements classés F et G. Alors qu’une réunion est prévue la semaine prochaine avec les professionnels du secteur, le ministère du Logement propose pour l’instant aux diagnostiqueurs de suspendre la réalisation de DPE pour ces anciens logements.

Poubelles la vie – Comme l’indique 20 Minutes, la grève des éboueurs à Marseille est sur le point de s’achever. Un accord a été trouvé entre les syndicats et la Métropole en prenant compte, notamment, de la pénibilité du travail avec une décote de 9,5 % du temps de travail par rapport aux 1.607 heures légales pour un 35 heures. Comme le rappelle Le Monde, le mouvement, très suivi, était né de la proposition de la présidente de la métropole de réorganiser le travail de ses 3658 agents à hauteur de 1530 heures annuelles pour se mettre en conformité avec la loi sur la transformation de la fonction publique [lire aussi notre article]. Les syndicats, eux, refusaient de céder des statuts hérités des précédents exécutifs, un statu quo d’ailleurs dénoncé par la Chambre régionale des comptes.

De l’eau dans le vin – A partir de l’exemple d’une vigne souffrant de déficit hydrique dans l’Hérault, Actu Environnement met en avant une expérimentation actuellement menée localement : l’implantation d’une plateforme scientifique dans la station d’épuration de Murviel-lès-Montpellier. Encadrée par un arrêté préfectoral, celle-ci étudie l’irrigation – en circuit court – d’eaux usées pour un usage agricole. En plus des avantages agronomiques, il s’agit d’analyser la présence de pathogènes ou de polluants émergents, ainsi que les coûts que peut engendrer un système d’épuration supplémentaire. Mais, aujourd’hui, il est encore interdit d’irriguer une production maraîchère avec des eaux usées traitées.

Usine à gaz – « Bouclier tarifaire ». Telle est l’expression utilisée par le Premier ministre Jean Castex pour expliquer que le gouvernement allait bloquer les tarifs du gaz jusqu’en avril, anticipant une éventuelle baisse des prix au printemps. Cette annonce fait suite à une nouvelle hausse de 12,6% des tarifs réglementés au 1er octobre, après de fortes augmentations déjà enregistrées ces derniers mois. Coûts d’approvisionnement, de transport, de stockage, de distribution et de commercialisation… Les Echos détaillent les raisons qui expliquent ces fortes hausses, en rappelant notamment que la France importe 99% de sa consommation de gaz naturel.

Services vraiment publics – SPP, qu’est-ce que c’est ? Une tribune publiée dans L’Obs propose de l’expliquer : il s’agit de services publics partagés, une notion qui permet aux citoyens de participer au fonctionnement des services publics, comme cela se fait déjà dans la justice (tribunal de commerce) ou les transports (mobilité partagée). Optimisation des ressources, amélioration de la qualité, retours d’expériences… les signataires y voient de nombreux avantages et plaident pour une plus grande mise en application de cette notion. Un groupe de travail regroupant chercheurs, hauts fonctionnaires et élus a d’ailleurs vu le jour.

Etat d’urgence – Où en est l’Affaire du siècle ? Un entretien publié dans 20 Minutes revient sur la longue procédure judiciaire engagée par quatre ONG qui veulent condamner l’Etat pour son inaction climatique. Une prochaine décision doit d’ailleurs intervenir ces prochaines semaines et qui pourrait forcer l’Etat à « réparer » cette inaction. Il s’agirait, par exemple, de l’obliger à réduire immédiatement les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports de 6% et/ou à accélérer la rénovation des logements.

Gratuité – Après la crise sanitaire, les réseaux de transports publics peinent à retrouver la forme [lire aussi notre article]. « On n’a pas retrouvé les niveaux de 2019, notre année de référence », explique le directeur général d’Ilévia, le réseau de transports de la Métropole lilloise à La Voix du Nord. Pour reconquérir le public, il mise notamment sur la Coupe du monde de rugby en 2023, les JO de 2024 et… la gratuité pour les métropolitains de moins de 18 ans à partir du 1er janvier prochain.

Et aussi…

Le décret et l’arrêté entérinant le report d’un an de la remontée des premières données de consommation énergétique des bâtiments tertiaires a été publié [lire aussi notre article] ;

Des œuvres de musées parisiens s’invitent dans le RER C [Creapills].

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP