Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

REMUNERATION

Ségur de la santé : une revalorisation trop faible pour les syndicats

Publié le 30/09/2021 • Par Solange de Fréminville • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH, Toute l'actu Santé Social

argent prime soignants
Andy Dean Photography
La transposition des mesures du Ségur de la santé pour les territoriaux de la filière médico-sociale était examinée par le CSFPT du 29 septembre. Des revalorisations insuffisantes, selon les syndicats, en raison du retard pris par la filière médico-sociale de la territoriale laissant de nombreuses professions de côté.  

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La date et les modalités de la transposition du Ségur de la Santé dans la territoriale, précisées par cinq projets de décrets, ont fait l’objet d’intenses débats, le 29 septembre, au conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT). Premier enjeu : avancer au 1er octobre 2021 l’entrée en vigueur des décrets, à l’image de la fonction publique hospitalière, au lieu d’attendre le 1er janvier 2022, date prévue par le ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.

Une revendication portée par la grande majorité des syndicats (CGT, FO, UNSA, FA-FPT), mais balayée par les représentants du ministère qui ont avancé des raisons juridiques. « Des explications fumeuses », regrette Eric Coneim, de l’UNSA, selon qui la prime de feu a été ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ségur de la santé : une revalorisation trop faible pour les syndicats

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

04/10/2021 09h45

Ces mesures décidées chaque fois dans la précipitation n’ont que peu de sens.
Si on poursuit ce type de mesures, d’ici quelques années le salaire de début de carrière d’un cadre sera au niveau du SMIC!

Et on s’étonne qu’il soit difficile de pourvoir certains emplois?
Regardez dans l’éducation nationale le nombre de postes non pourvus, non pas par l’absence de candidats mais par un niveau insuffisant pour exercer ces fonctions…. et la ministre pour comprendre les raisons met en place un groupe de travail. De qui se moque-t-on?

NB: les syndicats ne font pas beaucoup mieux. Soit je n’accède pas à ces informations, soit ils sont muets sur ces questions.
J’aimerais bien avoir leur point de vue sur ces questions.

Mais on peut également s’interroger sur les raisons pour lesquelles des personnes, ayant le diplôme requis pour se présenter à un concours, n’ont pas le niveau nécessaire pour exercer ces fonctions.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement