Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique territoriale

Mercato des directeurs généraux : à Bordeaux, une valse tout en douceur

Publié le 11/10/2021 • Par Hélène Lerivrain • dans : France, Toute l'actu RH

tram-velo-voiture-BX
AdobeStock
Plusieurs départs en retraite et quelques départs volontaires. Il y a eu des changements dans l’organigramme de Bordeaux et Bordeaux Métropole mais pas de gros bouleversement depuis le changement de majorité. En matière de valse, les élections de 2020 ont surtout marqué la fin du directeur général des services (DGS) commun aux deux collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Il n’y a pas eu de chasse aux sorcières, selon plusieurs témoins. Un peu plus d’un an après les élections qui ont vu un écologiste, Pierre Hurmic, devenir maire de Bordeaux et le maire socialiste de Mérignac, Alain Anziani, accéder au poste de président de Bordeaux Métropole en lieu et place de l’éphémère successeur d’Alain Juppé, Nicolas Florian (LR), le principal effet en matière d’organigramme aura été la fin de la fusion des postes de directeur général des services (DGS) des deux collectivités.

« Le maire de Bordeaux a considéré que, compte tenu de l’ampleur des transformations, il avait besoin d’un collaborateur à temps plein sur les questions municipales, mais cela n’a pas entrainé de vague de démutualisation », insiste François Corbier, DGS à la ville de Bordeaux depuis ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mercato des directeurs généraux : à Bordeaux, une valse tout en douceur

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement