Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Crise sanitaire

Transports urbains : les villes contraintes de retarder leurs investissements

Publié le 24/09/2021 • Par Nathalie Arensonas • dans : A la une, Actu experts finances, actus experts technique, France

tram Grenoble
C.P.
Le Covid a bouleversé les habitudes de déplacements urbains : la voiture a repris ses droits et la fréquentation des transports collectifs n’est pas revenue à la normale. Touchées financièrement, les autorités organisatrices diffèrent leurs grands projets.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Réduire le moins possible l’offre de transport urbain, repousser le calendrier des grands projets : métros, tramways, téléphériques urbains, bus électriques, à hydrogène ou à haut niveau de service. Ceux qui coûtent cher. Mais ne pas abandonner. C’est le discours et les décisions auxquelles s’accrochent les élus des métropoles et agglomérations, autorités organisatrices de la mobilité (AOM). Et ce, malgré les dégâts financiers de la crise sanitaire.

Pour les transports publics, les pertes ont atteint 3 milliards d’euros en 2020 : 2 milliards de recettes voyageurs envolées et un milliard de rentrées ­fiscales – le versement mobilité payé par les entreprises locales – volatilisé sous l’effet du chômage partiel. Cette année, le versement mobilité résiste plutôt bien, ses recettes ayant ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Transports urbains : les villes contraintes de retarder leurs investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement