Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Marché de la dette

Prêts aux collectivités : la SFIL a le moral au beau fixe

Publié le 20/09/2021 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

img-dossier_agence_financement_collectivites
La Gazette
La Société de financement local (SFIL) annonce une production annuelle de prêts en faveur du secteur public local de 5 milliards d’euros sur 2021-2026 dont environ 12% des prêts verts.

Le 13 septembre, la Cour des Comptes a rendu public son rapport sur la SFIL (Société de Financement Local ) intitulé: « Un bilan positif, des clarifications apportées », un clin d’œil au dernier bilan de 2017 de la Haute Cour qui titrait, sur la CAFFIL, filiale de la SFIL : « bilan nuancé, des clarifications nécessaires pour l’avenir ».

Le 14 septembre, la SFIL a présenté à la presse ses résultats, réaffirmant «la solidité du modèle d’affaires de la banque publique de développement » . Un satisfecit désormais partagé.

Un environnement apaisé

Depuis sa création en 2013, l’institution dont l’intervention en matière de prêts du secteur local était double -pallier la pénurie de l’offre bancaire et résoudre le problème des emprunts structurés- navigue désormais dans un environnement apaisé. La pénurie bancaire n’est plus d’actualité depuis plusieurs années et en 2019, avec son binôme, la Banque postale (LBP), la SFIL a conforté sa position : 5,7 Mds d’euros de prêts produits, soit un bond en avant par rapport à l’année précédente de 2 Mds d’euros. En 2020, la production s’élève à 5,6 Mds d’euros. Leaders sur le marché du secteur public local, la SFIL et la LBP affichent une part de 24 % du marché des prêts (pour 29 % en 2019).
Du côté des emprunts structurés, l’enveloppe de 8,5 Mds d’euros de 2013 est fortement réduite et s’élève au 31 décembre 2020 à 1 milliard d’euros dont 0,3 milliard d’euros sécurisé par le fonds de soutien. Reste, pour la Cour des Comptes, qu’il est essentiel de poursuivre l’effort de persuasion auprès des gestionnaires publics même si, pour ces derniers, il est difficile de payer les indemnités de remboursement anticipé alors que leurs emprunts ne subissent pas de changement de taux. La Cour attend des synergies avec le Groupe Caisse des dépôts, désormais actionnaire unique, pour rationaliser les coûts de structures d’autant plus que la spécificité de l’activité bancaire de la banque publique de développement ne permet pas, de dégager des résultats importants. Les efforts doivent se porter les frais généraux et la masse salariale.

 

Un marché financier très favorable

Avec un programme d’émissions d’obligations de 6 à 8 Mds d’euros par an, la SFIL trouve aujourd’hui sur le marché des maturité longues répondant aux attentes des collectivités et des coûts de financements particulièrement performants : en 2021, 2,25 Mds d’euros souscrits à rendement négatif. Le dispositifs SFIl/LBP a permis d’accorder en 2020 des prêts de 20 000 à 200 millions d’euros pour une maturité moyenne de 19 ans. Le premier financeur des collectivités locales consolide sa place sur le bloc communal, augmente sa production auprès de sa clientèle départementale de + 34 % et la multiplie par cinq pour les Régions. Enfin, un premier partenariat est à l’étude avec la Banque des territoires, la SFIL allant chercher à hauteur de 500 millions d’euros les financements permettant ensuite d’être distribués au secteur local par la CDC, les prêts étant ensuite cédés à la SFIL.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Prêts aux collectivités : la SFIL a le moral au beau fixe

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement