Mobilité

Plan vélo : résultats satisfaisants, mais des efforts à poursuivre

| Mis à jour le 28/09/2021
Par • Club : Club Techni.Cités, Club acteurs du sport

Kara / Adobestock

Le ministère de la Transition écologique a présenté le bilan des trois premières années du Plan vélo. Et rappelé les leviers à actionner pour atteindre un objectif ambitieux de 9% de part modale d’ici 2024.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

Le vélo de plus en plus tout terrain

Lancé il y a trois ans, le Plan vélo doit maintenant changer de braquet. C’est le sens du message que Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, et Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports, ont donné ce mardi 14 septembre 2021 lors d’une conférence de presse pour dresser un bilan.

Accompagnés d’Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), les deux ministres ont délivré un satisfecit sous forme de chiffres. « Depuis 2019, les déplacements vélo et les itinéraires cyclables ont augmenté de 30%, s’est ainsi réjoui Barbara Pompili. En ville, bien sûr, mais aussi dans les milieux péri-urbains, urbains peu denses et ruraux. (…) 15 000 places de stationnement ont été créées ». Et de souligner que « 600 millions d’euros ont été mobilisés par le gouvernement en trois ans. Grâce au Fonds de mobilité active, le Plan de relance et les programmes CEE (certificats d’économie d’énergie), 250 autres millions vont être déployés, ce qui fera 850 millions sur tout le quinquennat ». Le gouvernement veut ainsi croire que les leviers financiers sont assez nombreux pour accélérer le rythme. Sans compter le Forfait mobilité durable, « dont on a besoin de faire le bilan », souligne encore la ministre.

« Naissance d’une nation du vélo »

Selon Jean-Baptiste Djebbari, toutes les aides mobilisées ont, en particulier, permis de développer les infrastructures : « Il y avait 40 000 km d’itinéraires en 2017. Il y en a 13 000 km de plus aujourd’hui. » Mais avec un objectif affiché de 9% de part modale d’ici 2024 (et 12% en 2030), il faut aller encore plus loin. Afin de connaître les besoins et attentes des collectivités, la FUB lance notamment son troisième baromètre des villes cyclables dont la première partie doit permettre aux responsables locaux de mieux appréhender les questions de stationnement, de vols, d’infrastructures… La seconde, elle, est une cartographie pour identifier les points noirs, les lieux à améliorer (supprimer les discontinuités notamment), où situer les stationnements, etc. « Ce baromètre offre des données aux collectivités pour leur permettre de prioriser leurs actions », explique Olivier Schneider.

Le Gouvernement compte également sur les récents programmes de financement. Les 254 lauréats d’Avelo2 (appel à projets de l’Ademe) ont ainsi été officialisés ce mardi. « Ce programme, doté de 25 millions, s’adressait aux collectivités plus réduites, souligne Barbara Pompili, pour les aider à financer les études de faisabilité. Elles avaient besoin de savoir où placer leurs infrastructures et comment les sécuriser pour permettre la rencontre des différents usagers de la route. »

Enfin, le quatrième appel à projets du Fonds mobilité durable sur les aménagements cyclables est sur le point de s’achever. La date du dépôt des candidatures est fixée à ce mercredi 15 septembre. Doté de 50 millions d’euros, il doit soutenir les maîtres d’ouvrage dans la réalisation d’itinéraires sécurisés. Autant d’efforts, donc, qui doivent booster la pratique du vélo. Et qui font dire à Barbara Pompili : « Ce quinquennat est celui de la naissance d’une nation du vélo ». A titre de comparaison, la part modale du vélo est de 27% aux Pays-Bas et 12% en Allemagne.

Dossier
Commentaires

2  |  réagir

16/09/2021 09h20 - jj

Article intéressant mais il y manque l’essentiel. Quel est aujourd’hui la part modale du vélo ?
Cordialement,

Signaler un abus
    28/09/2021 02h17 - Cyrille Pac

    Bonjour, difficile d’avoir un chiffre officiel précis mais on tournerait actuellement autour de 4%.

    Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP