Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

L’Europe va-t-elle couper les vivres de l’aide alimentaire ?

Publié le 22/09/2011 • Par Catherine Maisonneuve • dans : Europe

Dans un mois, l’Europe pourrait décider définitivement d’amputer le Programme d’aide alimentaire aux plus démunis. Une dernière réunion des ministres de l’agriculture aura lieu fin octobre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Programme européen d’aide alimentaire aux plus démunis (PEAD) risque d’être considérablement amputé en 2012, et passer de 480 millions d’euros en 2011 à 115 millions. En effet, réunis le 20 septembre, les ministres de l’Agriculture de l’Union européenne (UE) n’ont pas trouvé d’accord : six pays bloquent le dossier pour des motifs juridiques, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la République tchèque, la Suède et le Danemark.

Ils arguent que le PEAD n’a plus à être imputé à la politique agricole commune, ce en quoi la Cour européenne de justice leur a donné raison dans un arrêt du 13 avril 2011. Une nouvelle réunion (de la dernière chance ?) des ministres européens aura lieu fin octobre.

Mobilisation générale en France – En France, quatre associations sont habilitées à distribuer l’aide du PEAD :

  • les Restos du Cœur,
  • la Croix-Rouge,
  • le Secours populaire
  • et les banques alimentaires.

En 2011, elles en ont reçu 72 millions d’euros d’aides, ce qui leur a permis de distribuer 130 millions de repas. « Si elle abandonne la solidarité, à quoi sert l’Europe ? », s’interroge Jean-Louis Callens du Secours populaire… La mobilisation, associations, élus, va jusqu’aux sommets de l’Etat.
Dans un communiqué du 20 septembre, Nicolas Sarkozy a dit son attachement à un programme « qui permet à 18 millions d’Européens de bénéficier quotidiennement d’une aide alimentaire », déclarant qu’il « serait inacceptable que l’Europe abandonne les plus faibles de ses concitoyens. »

Lors de son bureau du 14 septembre dernier, l’Association des maires des grandes villes de France a demandé à ses membres de mobiliser en urgence les parlementaires.

Enfin, en alerte depuis l’arrêt de la Cour européenne de justice, l’Union nationale des centres communaux d’actions sociale (Unccas) fera le point lors d’une journée thématique le 5 octobre : les résultats d’une nouvelle enquête devraient confirmer ceux de son Panorama de mai 2011 : l’aide alimentaire est l’un des tout premier postes de dépense des CCAS. Même s’ils ne sont pas directement impactés par la décision européenne, ils travaillent en étroit partenariat avec les associations. Des répercussions sont donc inévitables.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Europe va-t-elle couper les vivres de l’aide alimentaire ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement