Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Les campagnes se mettent aux réseaux de chaleur renouvelable

Publié le 14/09/2021 • Par Olivier Descamps • dans : A la une, actus experts technique, France

Haute Vienne, la chaufferie bois de 87033 Chamborêt. C'est une chaufferie bois avec réseau de chaleur, installée dans une commune rurale d'environ 800 habitants et desservant la mairie, l’école, les logements municipaux, le restaurant scolaire et la salle des fêtes.
Haute Vienne, la chaufferie bois de 87033 Chamborêt. C'est une chaufferie bois avec réseau de chaleur, installée dans une commune rurale d'environ 800 habitants et desservant la mairie, l’école, les logements municipaux, le restaurant scolaire et la salle des fêtes. Syndicat, Energies Haute-Vienne (SEHV)
Bon nombre de bâtiments publics restent accros au gaz, voire au fioul. Et peinent à obtenir des financements pour passer à la chaleur issue d’une énergie renouvelable.En regroupant de petits projets dans un contrat d’objectifs patrimonial ou territorial, des collectivités arrivent à atteindre les seuils permettant de bénéficier du fonds chaleur.Ces contrats permettent aussi à des communes rurales de lever les verrous techniques qui les empêchent de se lancer seules dans le bois-énergie ou la géothermie.

Les collectivités rurales tapent à la porte du fonds chaleur. Depuis un peu plus de dix ans, cette manne financière contribue avant tout à verdir des réseaux de chauffage urbains et des procédés industriels. En 2020, si cette enveloppe de 350 millions d’euros de l’Ademe a été intégralement utilisée malgré la crise et l’inertie liée aux élections municipales, c’est en partie grâce à des installations plus modestes. Ici, une chaudière à granulés dans une salle des fêtes, là une chaufferie et un réseau qui alimentent une mairie, une école et un Ehpad.

Des grappes d’installations

Ces petits projets ont ceci de particulier qu’ils ne sont pas éligibles à ce fonds à titre individuel. Avec les contrats d’objectifs patrimoniaux (COP) et territoriaux (COT), ils peuvent toutefois désormais être ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les campagnes se mettent aux réseaux de chaleur renouvelable

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement