Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports ferroviaires

TER : en région Paca, la SNCF perd son premier marché

Publié le 08/09/2021 • Par Nathalie Arensonas • dans : actus experts technique, Régions

TER-ARF-final
DR
La SNCF et Thello, filiale de Trenitalia, ont perdu l'appel d'offres des TER sur la ligne Marseille-Nice, au profit d'un autre concurrent français, Transdev qui entrera en gare en 2025. Cette victoire d’un challenger de l’opérateur historique siffle le départ de la concurrence ferroviaire en région.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La ligne côtière Marseille-Toulon-Nice, ce n’est pas le lot ferroviaire du siècle, mais pour Transdev, il s’agit d’une victoire historique : la filiale de la Caisse des dépôts et de l’Allemand Rethmann gagne ici le premier TER (train express régional) de la concurrence en France !

Suite à l’information révélée le 7 septembre par la lettre spécialisée Mobilettre, le patron de la région Sud Paca, Renaud Muselier, confirmait le soir même dans un communiqué que Transdev sera proposé fin octobre au vote des conseillers régionaux pour ce « lot des métropoles ». La ligne qui relie Marseille, Toulon et Nice à raison de sept aller-retours quotidiens aujourd’hui devrait revenir au challenger de la SNCF, associé à Alstom et à l’entreprise de BTP NGE, à partir de 2025 pour dix ans (plus deux en ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

TER : en région Paca, la SNCF perd son premier marché

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

09/09/2021 09h28

Oui, ce marché commence à s’ouvrir… mais on verra sur la durée les conséquences de cette ouverture sur les populations concernées.

Certains estiment( que la concurrence est une bonne chose. D’autres pensent le contraire.
Pour ma part, je reste un peu plus vers le milieu du gué. Dans certains cas, cela présente un intérêt. Mais souvent cela se fait au détriment soit des salaires et des embauches qui se réduisent soit des prix qui augmentent de manière vertigineuse, voire les deux conséquences en même temps.

Ne voit-on pas d’ailleurs certains représentants du patronat demander à l’Etat de reprendre ses prérogatives pour assainir le marché… quand cela intéresse les intérêts de certains.

Pour les salaires, il suffit de regarder sa répartition, les montants moyen et brut et de les comparer aux seuils permettant d’accéder au logement social: 80 % de la population a des revenus lui permettant d’accéder au logement social??? Il y a vraiment un problème! Pour mémoire, en 2020, seulement 59 % de la population paye l’impôt sur le revenu!
Mais ce problème se retrouve sur la totalité de la plage des emplois. Si les cadres ont des revenus plus importants, on voit bien un tassement (bien entendu vers le bas) de ces derniers.

A terme, avec une augmentation des prélèvements obligatoires (dans lesquels je mets les charges incompressibles telles que le chauffage et l’électricité mais aussi les assurances et bien sur les impôts et taxes), l’effet de ciseau aura des conséquences graves.

Certains diront que les riches profitent de la situation. Certainement mais n’oublions pas que la France est l’un des pays où l’indice de Gini est le plus faible.
Ne peut-on pas dire que si la pauvreté augmente et que l’indice de Gini est relativement modeste, cela est dû à un écrasement des revenus pour tous sauf pour quelques uns?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement