Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Christophe Bouillon : « Soutenir les petites villes, c’est soutenir les relocalisations industrielles »

Assises de l'APVF

Christophe Bouillon : « Soutenir les petites villes, c’est soutenir les relocalisations industrielles »

Publié le 08/09/2021 • Par Cédric Néau • dans : A la une, A la Une finances, Actualité Club finances, France

Christophe Bouillon, président de l’Association des petites villes de France (APVF), député de Seine-Maritime
DR
A la veille de l’ouverture des 23e assises des Petites villes de France, son président Christophe Bouillon rappelle au gouvernement qui prépare la prochaine loi de finances et fête le premier anniversaire de son plan de relance, l’importance économique, financière, sociétale et politique de ces collectivités réunissant près de 40 % de la population française.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pourquoi avoir choisi le titre « relance –résilience-responsabilités » pour vos 23e assises qui s’ouvrent le 9 septembre à Cenon ?

Le triptyque Relance-Résilience-Responsabilités synthétise selon nous, à l’Association des Petites Villes de France (APVF), les principaux enjeux des mois à venir pour notre pays.

La relance tout d’abord, apparaît comme une priorité. Toute l’économie française a été affectée par la crise sanitaire, mais une action publique forte est d’autant plus nécessaire dans les petites villes pour enrayer la dévitalisation des centres-villes et assurer un redémarrage pérenne de l’économie. Les petites villes, où résident je le rappelle près de 40% de la population française, ont un rôle incontournable pour permettre cette reprise. Le plan de relance doit par conséquent être ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Christophe Bouillon : « Soutenir les petites villes, c’est soutenir les relocalisations industrielles »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

08/09/2021 11h39

Juste une question: combien y-a-t-il d’associations diverses représentant les communes en France?
Est-ce bien utile?

Henri Tanson

08/09/2021 06h30

Moi, quand j’entends un élu, « responsable », annoncer qu’il souhaite soutenir les relocalisations industrielles, ça m’interpelle.
C’est très sympathique mais ça fait quand même un peu « Bisounours »…
Comme disait CdG, la politique, c’est partir des réalités.
La réalité, en ce qui concerne les délocalisations (terme qui n’existait pas avant Maastricht), c’est que les règles européennes (libre circulation de tout – article 63 du TFUE) favorisent tellement les délocalisations réimportations, qu’aucune entreprise nationale implantée sur le territoire national, ne peut lutter contre cette concurrence, déloyale… A part quelques candidats suicidaires, ou comptant subsister grâce à certaines subventions artificielles, les autres délocalisent ; et s’en portent très bien.
La seule solution, pour relocaliser, c’est de faire comme le Royaume Uni : FREXIT.
Tout le reste n’est que bavardage !

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement