Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Fonction publique

Sapeurs-pompiers : la réforme de la filière présentée sur fond de dissensions syndicales

Publié le 21/09/2011 • Par Martine Doriac • dans : Actu Emploi, Actu prévention sécurité, France

Quatre syndicats se satisfont du protocole gouvernemental présenté le 20 septembre au CSFPT. La CGT, la FA-SPP et l’Interco-CFDT protestent.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A la veille de l’ouverture du 118 e congrès national des sapeurs-pompiers qui se tient à Nantes du 22 au 24 septembre, le torchon brûle entre la « Dynamique des acteurs de la sécurité civile », composée de la Fédération nationale des sapeurs pompiers de France (FNSPF) et des organisations syndicales SNSPP/CFTC, FO, UNSA et Avenir-Secours/CGC, et la CGT, l’Interco-CFDT et la FA-SPP.

Le 20 septembre, ces trois organisations ont quitté la séance de travail, au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), durant laquelle la direction générale des collectivités territoriales du ministère de l’Intérieur présentait ses propositions de réforme de la filière sapeurs-pompiers.

Une alliance minoritaire – Alors que les quatre organisations présentes dans la « Dynamique » aux côtés de la FNSPF se déclarent favorables à un protocole d’accord qu’elles ont largement inspiré, les trois autres syndicats expriment leur refus de voir un accord conclu avec des organisations non représentées ou minoritaires en sièges au CSFPT.
Dans un communiqué commun diffusé le 13 septembre, la CGT, la CFDT et la FA-SPP ont dénoncé « un recul social et un déni de démocratie organisé par le ministre Claude Guéant (…) au mépris des règles institutionnelles qui régissent les fondements du dialogue social ». Ses services se seraient réunis durant l’été à sept reprises avec les organisations présentes dans la Dynamique et auraient proposé à la CGT de s’y associer, proposition aussitôt refusée par cette fédération.

Désaccord sur l’entrée sans concours – L’enjeu porte sur les carrières et l’avenir de la filière. Selon le président du syndicat national des sapeurs pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques des Sdis (SNSPP/PATS), Patrick Beunard, la réforme résoudra « des incohérences, des difficultés d’application » des cadres d’emplois actuels.

Ses partisans la jugent conforme aux accords de Bercy de 2008 sur la refonte de la catégorie B en cours dans les autres filières. Elle rapprocherait les sapeurs-pompiers de la filière technique, déjà réformée. Elle prévoit, en catégorie C, une complémentarité entre sapeurs pompiers professionnels et volontaires avec, notamment, une entrée possible sur dossier et non sur concours, après trois ans d’ancienneté comme sapeur pompier volontaire assorti d’un parcours de formation et de valorisation de l’expérience.

Ce dispositif qui vise à élargir le recrutement est cependant considéré par ses détracteurs comme un « sous grade », susceptible de rallonger la carrière et de favoriser les clientélismes locaux. Ils demandent que tous les encadrants soient basculés en catégorie B et que les grilles et l’architecture statutaire dans son ensemble soient comparables aux autres grilles de la fonction publique territoriale, de façon à ne pas isoler voire en exclure, à termes, les sapeurs pompiers.

Une pétition www.sapeurpompierpetition.com, mise en ligne par les trois organisations protestataires avant la réunion du 20 septembre au CSFPT, a été signée par près de 5 000 sapeurs pompiers (sur 40 000 environ dans la filière).

Une mise à jour des propositions est attendue avant l’ouverture du congrès de la FNSPP, où Claude Guéant et Nicolas Sarkozy ont prévu de se rendre. Ils pourraient faire des annonces sur cette réforme statutaire qui ne fait pas l’unanimité chez les pompiers.

3 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sapeurs-pompiers : la réforme de la filière présentée sur fond de dissensions syndicales

Votre e-mail ne sera pas publié

Agent Territorial Girondin

22/09/2011 04h16

Bonjour
Comme d’habitude il faut voir dans cette situation Ubuesque, la proche date des élections présidentielle et le Président recherche des voix pour 2012: Donc il faut aller vite et si on négocie avec la Fédération Nationale des Sapeurs Pompiers qui n’est pas légitime , ce n’est grave! En faisant nommer un colonel et directeur de sdis préfet délégué à la sécurité (une première!) c’est pour envoyer un signal fort à l’électorat de base des Sapeurs Pompiers. En effet beaucoup de volontaires ,( au fait volontaire ou bénévole ? volontaire avec des vacations donc travailleur avec des période de repos et Bénévole sans contre partie financière ) s’imaginent entrer dans la filière et ainsi obtenir un travail. Mais ils ne regardent rien à côté car c’est aussi cela la période de crise ! Et les autres colonels et directeurs de SDIS de quoi rêvent-ils ? d’étoiles bien sur!! Ils ne vont pas tarder à se battre entre eux pour tenter de récuperer une étoile et la coller sur leur képi alors vous allez voir comme les chaussures de l’ex-colonel et Prefet ainsi que celle de notre Président vont briller durant ce congrès, pour se rapprocher des étoiles.
En fait ce qui compte c’est le nombre de voix que peuvent apporter ces annonces via des négociations avec des personnes non légitimes à notre Président car après s’il n’est pas réélu ce ne sera plus son problème!! Il faudra faire avec les conséquences de ces décisions durant des années.
En effet le copinage politique n’a pas fini de fonctionner pour le recrutement sans concours, ainsi du personnel corvéable à merci qui devra en retour aller coller les affiches.
La carrière d’un catégorie C on s’en moque, pourvu que les officiers puissent monter sans soucis…là aussi on va faire grossir le nombre de sapeurs donc d’agents pour encore une fois, nommer davantage d’officiers supérieurs.
Et si on supprimait la prime de feu pour tous les officiers sapeurs pompiers (uniquement les officiers)qui ne ne sont plus en caserne n’y a t-il pas là une voie d’économie en période de crise ?
Et si on supprimait de nombreux véhicules à tous les officiers ne percevant plus la prime de feu !.En voila une autre idée d’économie en période de crise (voiture, essence, assurance etc…)
Ainsi la catégorie C va souffrir en terme de carrière mais dans l’echelle hierarchique, les officiers si on leur enlève certains acquis car plus justifiés, je ne suis pas sûr qu’ils apprécient !!
Bon congrés, et bonne réflexion pour l’utilisation de l’argent des impôts des Français, et oui n’oubliez pas que vous faites tout cela avec notre argent à tous ce qui j’estime me donne le droit de m’exprimer pour réaliser des économies en période de crise.

Patriote

22/09/2011 11h17

Cette réforme n’est pas cohérente dans le reclassement de ses agents.
Un exemple : les lieutenants actuels recruté sur concours bac+3 garderont le même grade que les futurs recrutés bac+2 et seront commandés par des futurs recrutés bac+3 (capitaine) ayant acquis le même concours, les mêmes modules dans la même école (ENSOSP).(+ 3 semaines pour être chef de colonne) et qui possèderont moins d’expérience dans le métier.
De plus, entre ces 2 grades il existera un grade (lieutenant hors classe) où personne n’est reclassé alors que toute les autres filières ont vu du personnel reclassé à ce grade( B3).

Pourquoi si peu de considération pour la filière sapeurs-pompiers professionnels ?? Pour leur coût (80 € par an par habitant) l’un des moins cher d’Europe.Soit 4,2 milliards d’euros/an pour la protection des personnes alors que l’ordre public (gendarmerie et police nationale) sont à 18 milliards/an (source: http://saspp-pats83.org/attachments/356_communique%20de%20presse%20droit%20de%20reponse%20ginesta.pdf) avec les sous-officiers classés en catégorie B depuis longtemps alors qu’ils sont en catégorie C chez les pompiers et qu’on recrute des lieutenants sur concours Bac+3 pour les placer en catégorie B.
Pourquoi un tel acharnement sur la filière sapeurs-pompiers professionnels qui sont en-dessous de leur homologue depuis fort longtemps. Je voudrais comprendre…

spp34

22/09/2011 02h21

quand mr LEBRETON dit que les sp reviennent très cher il oublie de dire que en tant que président de conseil général il est président des sp d’office et qu’il vote le budget du sdis.
alors appelons un chat un chat : qui c’est chez les pompiers qui coutent cher ? l’officier spp qui a voiture de fonction ou de service carte d’essence et d’autoroute gratuite, logement de fonction voir villa qui prend son service a 8h ? le quitte a 17H ?
ou le spv ou spp ou spp sur le terrain qui se fait agresser insulter ?
alors mrs les élus regardez dans les bouches du rhone la mise en examen du président du conseil général lâché par un candidat a la présidentielle soyez sage ça vous pend au nez

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement